Marseille : odeur et rats, des égouts à ciel ouvert dans une résidence HLM

Des eaux usées se déversent sur le parking d'une résidence HLM, dans le 13ème arrondissement de Marseille. Depuis des mois, les habitants contactent leur bailleur, 13 Habitat, qui alerte le service d'assainissement et la Métropole. Puis le phénomène recommence, faute de grands travaux.

Pour accéder à sa voiture, il faut passer par cette mare
Pour accéder à sa voiture, il faut passer par cette mare © Julie
Sur le parking des "Hirondelles" flottent des excréments, du papier toilette et des lingettes souillées. Les eaux des égouts se déversent directement sur le bitume, entre les voitures. Les locataires marchent dedans. L'odeur est horrible.

Les Hirondelles, ce sont 296 logements, bâtis en 1973 rue Nogarette. Une cité dans le 13ème arrondissement de Marseille. Julie* habite là depuis plus de 25 ans. Elle a choisi de rester anonyme pour dénoncer la situation.   

"C'est récurrent. Les égouts se déversent, on appelle 13 Habitat. Quelques jours plus tard, un camion vient pomper l'eau. Et puis ça recommence deux à quatre semaines plus tard."

Au début, une locataire se chargeait d'envoyer des courriers, puis elle a arrêté. Depuis, les habitants ne se sont pas organisés. Certains téléphonent, d'autres envoient des réclamations au bailleur. La mairie répond qu'elle n'est pas compétente.
Égout à ciel ouvert sur un parking à Marseille

Odeur et rats, des égouts à ciel ouvert en plein été... 🤢

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Mercredi 22 juillet 2020

"Quand il pleut, c'est pire"

Avec la pluie, les égouts se déversent plus abondamment. Toujours selon Julie, des rats arrivent par les canalisations des égouts. "Ils sont gros comme des chats", raconte-t-elle, "ils n'ont même plus peur de nous et rongent l'intérieur des voitures." 

Cette locataire paie 700 euros chaque mois pour son appartement. Les odeurs remontent le long du bâtiment, obligeant les habitants à fermer leurs fenêtres, même en étage élevé.

Alors qu'on parle constamment d'hygiène et de Covid-19, Julie s'étonne de voir des bébés et des personnes âgées évoluer au milieu des immondices.
 

D'importants travaux et un délai à rallonge

Christophe Imbert, directeur de la communication de 13 Habitat, explique que la Métropole Aix-Marseille Provence est responsable du problème. Juste avant le confinement, le bailleur social a contacté la société Seramm, délégataire du service d'assainissement.

Une intervention doit alors permettre de faire un diagnostic précis du problème et le mauvais fonctionnement être réglé définitivement. Mais 13 Habitat n'aurait pas reçu de nouvelles depuis.   

La Seramm est intervenue trois fois depuis le début de l'année, assure Yves Fagherazzi, directeur général. La dernière intervention date du 17 juillet.

La canalisation a été très abîmée par des racines. Les techniciens ont essayé de réparer les dégâts, mais ils sont trop importants. Depuis, ils ont tenté de limiter les désagréments, sans trop d'effets.

C'est en fait la Métropole Aix-Marseille-Provence, et non Seramm, qui doit désormais déclencher de lourds travaux de renouvellement de canalisations. Ces travaux sont planifiés, selon la Métropole. En septembre, sous réserve d'obtenir les autorisations administratives, le chantier devrait commencer.

D'ici là, sous les fortes chaleurs de l'été, malgré le port du masque imposé par la situation sanitaire, les locataires des Hirondelles ne devraient pas échapper aux odeurs nauséabondes des égouts.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement insalubre logement société