Marseille : ouverture d'une information judiciaire après la fusillade à la Cité Bassens

Mardi 10 novembre, un commando d'hommes armés a été arrêté après une fusillade et une course-poursuite partie de la cité Bassens, dans le 14e arrondissement de Marseille. Une information judiciaire a été ouverte, cinq personnes ont été déférées.
De nombreuses armes de différents calibres et des douilles ayant servi au commando ont été retrouvées dans les véhicules et dans la maison de Gignac-la-Nerthe.
De nombreuses armes de différents calibres et des douilles ayant servi au commando ont été retrouvées dans les véhicules et dans la maison de Gignac-la-Nerthe. © Nicolas Chaix-Bryan /FTV
Après les événements survenus à la cité Bassens mardi 10 novembre, le parquet de Marseille apporte des précisions concernant l'affaire. 

Une information judiciaire a été ouverte pour, entre autres chefs, "tentative d’homicide volontaire avec préméditation en bande organisée sur personnes dépositaires de l’autorité publique à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions". Les victimes sont trois fonctionnaires de police. La peine encourue est la réclusion criminelle à perpétuité. 

Six autres chefs d'accusation ont été retenus : tentative d’homicide volontaire avec préméditation en bande organisée ; association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes en bande organisée ; acquisition, détention en réunion d’armes, munitions ou éléments essentiels de catégorie A ou B ; port et transport prohibés en réunion d’armes, munitions ou éléments essentiels de catégorie A ou B ; acquisition, détention, transport, offre ou cession de stupéfiants ; recel en bande organisée de biens provenant de vol.

Cinq personnes déférées

Cinq personnes âgées de 43 à 20 ans ont été déférées. "Des réquisitions de saisine du juge des libertés et de la détention aux fins de placement en détention provisoire ont été transmises au magistrat instructeur", indique la procureure, Dominique Laurens.

Rappel des faits

Mardi 10 novembre, une fusillade a éclaté à la cité Bassens, dans le 14e arrondissement de Marseille. Les forces de l'ordre, un équipage de police secours de la division Nord, se rendent sur place et sont prises pour cible par un commando armé de kalachnikovs.

Après une course-poursuite durant laquelle les forces de l'ordre passent entre les balles, la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), avec l'aide du RAID, arrêtent cinq personnes dans une planque à Gignac-la-Nerthe.

Nous avons échappé par miracle à des conséquences beaucoup plus graves.

Dominique Laurens.

La fusillade a fait deux blessés, un bilan qui aurait pu être bien plus lourd. "Nous avons échappé par miracle à des conséquences beaucoup plus graves, que ce soit pour les services de police ou les habitants", a déclaré la procureure.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité police à marseille