• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : les 95 appartements du bâtiment A de la cité du Parc Corot vont être évacués

La cité Corot, dans le 13e arrondissement de Marseille / © Photo Valérie Vrel/LaProvence/MaxPPP
La cité Corot, dans le 13e arrondissement de Marseille / © Photo Valérie Vrel/LaProvence/MaxPPP

La mairie vient de délivrer un arrêté d'insécurité imminente pour les 95 appartements du Bât A de la cité du Parc Corot (13e arrdt).  La copropriété du Parc Corot, qui compte 375 logements, est en partie squattée et a été le théâtre notamment de bagarres au couteau.

Par GM avec AFP

C'est une nouvelle qui n'étonnera personne. Le bâtiment A de la cité du Pac Corot dans le 13e arrondissement de Marseille va être évacué en raison d'un arrêté d'insécurité imminente délivré par la ville.
 

Risques de départs de feux

Les habitants des 95 logements du bâtiment vont devoir être relogés. Ils viennent s'ajouter à la liste des plus de 1300 personnes déjà évacuées en trois semaines pour des raisons de sécurité dans leurs immeubles.
La mairie a pris cette décision en raison notamment de branchements sauvages à l'électricité qui pourraient provoquer des départs de feu, selon l'arrêté publié par la mairie sur son site internet.

La Ville demande que "les fluides (eau, gaz, électricité) de l'immeuble interdit d'occupation et d'utilisation" soient neutralisés, ainsi que les accès à l'immeuble.

La copropriété du Parc Corot, qui compte 375 logements, est en partie squattée par des migrants et a été le théâtre de plusieurs faits divers récemment, notamment des bagarres au couteau.

La députée LREM Alexandra Louis, qui alerte depuis plusieurs mois sur la situation alarmante de cette cité, a salué dans un tweet cette décision "bien que trop tardive".

Je serai attentive aux conditions d'évacuation

a ajouté l'élue.

En février, l'évacuation d'une soixantaine de migrants d'un autre immeuble insalubre des quartiers Nord de Marseille, la cité Kalliste, avait demandé une longue préparation aux autorités.

Depuis le drame du 5 novembre, quand deux immeubles de la rue d'Aubagne se sont effondrés, faisant 8 morts, 183 immeubles du centre de Marseille ont dû être évacués, certains sous le coup d'arrêtés de péril imminent, d'autres en l'attente de la visite d'un expert. 
1.352 personnes ont dû quitter leur logement, dont la majorité (1.069) est hébergée dans des hôtels par la municipalité.
 

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus