Après un week-end sanglant, quatre ministres à Marseille pour un nouveau plan anti-drogue

Les problèmes d'insécurité liés aux trafics sont récurrents dans la cité des Rosiers, dans le 14e arrondissement de Marseille. / © Georges Robert/MaxPPP
Les problèmes d'insécurité liés aux trafics sont récurrents dans la cité des Rosiers, dans le 14e arrondissement de Marseille. / © Georges Robert/MaxPPP

Les quartiers nord ont été le théâtre de scènes de violence sanglantes ce week-end. Une dizaine de personnes ont été blessées par arme à feu ou arme blanche en quelques heures. Dans ce contexte, quatres ministres seront mardi à Marseille pour présenter un plan de lutte contre les trafics de drogue.

Par Gilles Guérin (AV)

La cité des Rosiers, dans le 14e arrondissement de Marseille, connaît un regain de violence. En fin de journée, dimanche, pas moins de 9 personnes âgées d'une vingtaine d'années ont été blessées par arme à feu ou arme blanche. Deux autres avaient été également blessées au cours de la nuit précédente dans ce même quartier et deux encore à la Bricarde, dans le 15e.

Un nouveau plan de lutte anti-drogue 

Ce nouvel épisode sanglant s'est déroulé dans des quartiers qui vivent sous l'influence des trafics. C'est dans ce contexte qu'un nouveau "plan de lutte contre les trafics de stupéfiants" sera présenté à Marseille en présence de Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur et Laurent Nuñez, son secrétaire d’État.

9 morts en 9 mois

On dénombre 9 morts en 9  mois dans des règlements de comptes liés à la drogue dans la région de Marseille, contre 23 pour l'année 2018. 

En réaction aux violences du week-end, la sénatrice Samia Ghali avait demandé la "tenue immédiate d'un comité ministériel de sécurité pour Marseille".

La violence liée aux trafics a franchi un cap jamais atteint, nous devons protéger les marseillais de ces commandos de guerre, nous ne pouvons plus attendre

écrit-elle dans un communiqué.

Dans son communiqué, l'élue pointe les "mesurettes de la Police de Securite du quotidien - peut être efficace ailleurs - mais sous dimensionnées pour Marseille, le manque de 200 effectifs de terrain non comblés, la faiblesse des effectifs de douane pour contrôler et saisir les armes en circulation dans notre ville".  

Pronostic vital engagé

Ce dimanche, vers 15h30, les pompiers interviennent au coeur de la cité des Rosiers pour prendre en charge deux hommes de 20 et 24 ans blessés à coups de couteau. Les blessures sont sans trop de gravité, seul l'un d'eux est hospitalisé. 

Mais 3 heures plus tard, nouvel appel et nouvelle intervention des marins-pompiers de Marseille, toujours dans la même cité. Cette fois-ci c'est plus grave : un jeune homme de 22 ans est grièvement blessé par arme à feu. Il est emmené en urgence, avec un pronostic vital engagé. 

Mais pendant leur intervention, on signale d'autres victimes, à quelques centaines de mètres de là, au niveau du MacDo de Sainte Marthe. 

En arrivant sur place, les services de secours relèvent pas moins de 6 blessés, des hommes agés entre 20 et 30 ans à l'exception d'une victime agée de 39 ans. 

Tous présentent des blessures par arme à feu ou arme blanche. Devant un tel regain de violence, la police nationale a décidé d'envoyer des renforts.

Nuit agitée

La nuit de samedi à dimanche avait été mouvementée pour les services de police et le bataillon des marins-pompiers de Marseille : 4 personnes ont été blessées par arme à feu et deux par arme blanche.

Vers 1 heure du matin, les marins-pompiers de Marseille interviennent cité de la Bricarde dans le 15 ème arrondissement pour prendre en charge deux hommes de 19 et 21 ans, tous deux blessés par des tirs. Ils sont évacués vers le CHU Nord et l'hôpital Laveran. Pas de pronostic vital engagé. 

Un peu plus tard dans la nuit, les marins-pompiers de Marseille portent secours cité des Rosiers à deux hommes de 35 et 40 ans blessés par des coups de couteau aux membres supérieurs. A peine l'intervention terminée, quelques mètres plus loin, dans la même cité, ce sont deux jeunes hommes de 25 et 26 ans qui sont à leur tour blessés par arme à feu.

Là encore, pas de pronostic vital engagé et des victimes évacués vers l'hôpital nord.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus