Marseille : l'environnement au cœur du salon Planète Biodiv’ le 8 février

Le salon Planète Biodiv’ investira le Palais des Congrès au Parc Chanot à Marseille le 8 février. Un événement qui ne se contente pas de préfigurer le Congrès Mondial de la Nature en juin prochain. / © Bruno Levesque/MaxPPP
Le salon Planète Biodiv’ investira le Palais des Congrès au Parc Chanot à Marseille le 8 février. Un événement qui ne se contente pas de préfigurer le Congrès Mondial de la Nature en juin prochain. / © Bruno Levesque/MaxPPP

2020 s'annonce être une grande année en matière de développement durable à Marseille. Avant d’accueillir le Congrès Mondial de la Nature en juin prochain, la cité phocéenne sera l’hôte de Planète Biodiv’ le samedi 8 février. Focus sur un salon qui se veut ludique et concernant.

 

Par Sarah Desreumaux

En 2016 lorsqu’ils créent RAPIDD (Association pour la Promotion de l’Innovation et du Développement Durable), Olivia Christophe et François Grenier sont loin d’imaginer la suite. Et pourtant, leur volonté de valoriser les initiatives écologiques de la région a abouti à un salon ambitieux et optimiste où l’accent est mis sur les solutions.
 

Ouvert à tous, Planète Biodiv’ se veut interactif. Assister à des conférences flash, débattre dans l’agora, ou encore discuter autour de tables rondes, les visiteurs seront acteurs de leur visite. Ils sont d'ailleurs invités à s'inscrire gratuitement aux ateliers de leurs choix. 
 
La manifestation s’articule autour de 5 axes : la surexploitation des espèces, les espèces exotiques envahissantes, la pollution, le réchauffement climatique, et la dégradation des habitats. Une question vous taraude? Rendez-vous au « hub », un collège d’une quinzaine de scientifiques qui apporteront des éléments de réponse à toutes les interrogations environnementales du public.
 
Emmanuel Delannoy, spécialiste en biodiversité pilotera le hub aux côtés d'une quinzaine d'autres scientifiques lors du salon Planète Biodiv. / © Sarah Desreumaux
Emmanuel Delannoy, spécialiste en biodiversité pilotera le hub aux côtés d'une quinzaine d'autres scientifiques lors du salon Planète Biodiv. / © Sarah Desreumaux


La prise de conscience par l’expérience

"Comprendre avec sa tête, partager avec son cœur et agir avec ses tripes": telle est la devise de Planète Biodiv’. La prise de conscience passe par l’action : en termes d’expérience, les visiteurs du Parc Chanot ne seront pas en reste !

Avant même le début de l’événement, 500 enfants ont participé à la fabrication de Polo le poulpe, la mascotte du salon entièrement confectionnée à partir de déchets trouvés dans les calanques. De quoi éveiller les consciences des plus jeunes, une des cibles privilégiées des organisateurs.
 

Les enfants d'ores et déjà impliqués


 
Le jour-J, au sein du village des alternatives & parcours d'expérimentations, une mini-plage sera installée afin de montrer l’évolution de notre écosystème à échelle humaine. La réalité virtuelle sera également de la partie, histoire de toucher du doigt des solutions durables qui existent et n’attendent que d'être démocratisées. 
 
La réalité virtuelle sera mise au service de la cause environnementale lors du salon Planète Biodiv’. Chacun pourra expérimenter les solutions existantes et prometteuses en matière de développement du durable. / © Maxime Jegat/MaxPPP
La réalité virtuelle sera mise au service de la cause environnementale lors du salon Planète Biodiv’. Chacun pourra expérimenter les solutions existantes et prometteuses en matière de développement du durable. / © Maxime Jegat/MaxPPP


La biodiversité comme maître-mot

"On peut s’imaginer qu’on est en colocation sur la terre" souligne Karine Legros, membre de Friteam, le collectif qui organise le salon Planète Biodiv’. L’équipe souhaite mobiliser le grand public. La prise de conscience doit être double : l’écosystème est gravement menacé mais il existe aussi des solutions !

Les organisateurs insistent également sur la notion d’interdépendance. « Notre monde est systémique, tout interagit » selon les mots de Muriel Villain, à la tête de Friteam. Ce collectif puise d’ailleurs sa force dans l’interaction de personnalités hétéroclites. Un scénariste, une communicante, des scientifiques : l’équipe composée de 17 bénévoles applique en interne les synergies qu’elle espère voir se développer dans notre écosystème.
 
La Friteam s'entoure d'une cinquantaine de partenaires pour mener à bien le projet Planète Biodiv’. / © Sarah Desreumaux
La Friteam s'entoure d'une cinquantaine de partenaires pour mener à bien le projet Planète Biodiv’. / © Sarah Desreumaux

Dans biodiversité il y a « diversité », c’est sur ce vocable riche de sens que s’appuie Friteam pour sensibiliser. Emmanuel Delannoy scientifique alerte « La biodiversité c’est nous, l’érosion de la biodiversité c’est la fin de notre espèce. » d’où l’intérêt de mobiliser un maximum de personnes.
 

Agir sur le long terme

Le salon sera le point de départ de plusieurs actions dont les premiers résultats seront évalués lors du Congrès Mondial de la Nature, 4 mois plus tard en ce même lieu. A l’instar de #MarseilleTri2020 un projet lancé en collaboration avec CITEO qui a pour vocation de générer un maximum d’ambassadeurs du tri à travers la ville.

Un salon ponctué d’actions qui s’inscrivent donc sur la durée. Un salon qui voit loin, pour notre bien !
 

Informations :

Samedi 8 février 2020
9h-17h au Parc Chanot – Marseille
Entrée libre et gratuite
Site de l’organisateur : http://www.planete-biodiv.org/programme/
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus