• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : six mois après le drame de la rue d’Aubagne, une journée de fête et d’hommage aux victimes

Un hommage a été rendu ce dimanche aux 8 morts de la Rue d'Aubagne et à Zineb Redouane, morte à son domicile après un tir de gaz lacrymogène. / © Jean-Manuel Bertrand
Un hommage a été rendu ce dimanche aux 8 morts de la Rue d'Aubagne et à Zineb Redouane, morte à son domicile après un tir de gaz lacrymogène. / © Jean-Manuel Bertrand

Ce 5 mai, une fête de quartier est organisée à Noailles, 6 mois après l’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne, qui ont fait 8 morts. Un hommage a aussi été rendu à Zineb Redouane, morte après un tir de gaz lacrymogène à son domicile.
 

Par P.S.

Le 5 novembre 2018, il y a 6 mois jour pour jour, deux immeubles vétustes s’effondraient rue d’Aubagne à Marseille, provoquant la mort de 8 personnes. Aujourd’hui, le quartier de Noailles vit au rythme des évacuations, des relogements dans la crainte et des travaux.

Le 1er décembre 2018, un autre drame émaillait le quartier de Noailles : la mort de Zineb Redouane, décédée après un tir de grenade lacrymogène, alors qu’elle fermait ses volets un jour de manifestation.
Marseille : six mois après le drame de la rue d’Aubagne, une journée d’hommage aux victimes
Intervenants : Kevin Vacher, collectif "Noailles en colère" // Fathi Bouaroua, collectif du 5 novembre // Jean-Manuel Bertrand Un reportage de : Jean-Manuel Bertrand // Virginie Danger

Ce dimanche, voisins, associations et collectifs organisent une fête de quartier. Le rassemblement a débuté à 9 heures, avec 9 minutes de silence observées en hommage à Zineb Redouane et à Ouloume, Julien, Taher, Chérif, Fabien, Simona, Niasse et Marie-Emmanuelle, morts dans l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne.
Neuf torches ont été allumées en hommage aux neuf victimes. / © Jean-Manuel Bertrand
Neuf torches ont été allumées en hommage aux neuf victimes. / © Jean-Manuel Bertrand

Toute la journée, des ateliers, des jeux, des concerts ou des débats sont organisés par les habitants qui veulent mettre en valeur la solidarité qui règne dans ce quartier populaire de Marseille. Collectifs et associations ont rédigé une charte pour mieux encadrer le relogement.

Six mois après le drame, 650 personnes sont encore délogées à Marseille. Elles viennent de Noailles et de tous les quartiers de la ville.

Retrouvez tout le programme ici.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Messonier - Zeboudj

Les + Lus