Marseille : Tchaïkovski à l’Opéra avec Eugène Onéguine

Eugène Onéguine de Tchaïkovsky du 11 au 18 février à l'Opéra de Marseille / © Jeff Rabillon
Eugène Onéguine de Tchaïkovsky du 11 au 18 février à l'Opéra de Marseille / © Jeff Rabillon

16 ans après sa dernière représentation à l’Opéra de Marseille, Eugène Onéguine revient du 11 au 18 février prochain sur la scène phocéenne. Cette œuvre de Tchaïkovski mise en scène par Alain Garichot nous replonge dans le Saint-Pétersbourg du 19e siècle. Des places sont à gagner ici !
 

Par Sarah Desreumaux

Moscou, mai 1877. C’est au détour d’une conversation avec sa cantatrice que Piotr Ilitch Tchaïkovski prend la décision de reprendre le roman éponyme de Pouchkine pour en faire un opéra, ou plutôt un enchaînement de « scènes lyriques en trois actes ». Son inspiration est telle qu’en quelques mois il achèvera son œuvre dont le scénario est élaboré avec l’aide de son colibrettiste Constantin Chilovski.

Deux femmes, deux hommes et un duel

L’action se déroule dans l'atmosphère champêtre du Saint-Pétersbourg des années 1820. Tatiana et Olga, deux sœurs, l'une rêveuse, l'autre rieuse, reçoivent la visite du poète Lensky et de son voisin Eugène Onéguine. Olga montre immédiatement son attrait pour Lensky tandis que Tatiana tombe amoureuse d’Eugène, qui répond à une lettre enflammée de la jeune fille en affirmant que le mariage et l’amour ne sont pas faits pour lui. Mais cela ne l'empêche pas de tenter de séduire sa sœur! Ce comportement fait enrager son ami Lensky qui ne voit d’autre issue qu’un duel pour régler leur différend. Le poète y perdra la vie.

Bien des années plus tard, Onéguine est pris de remords d’avoir rejeté Tatiana et tué son ami. Il croise à l’occasion d’un bal celle qui brûlait d’amour pour lui. Mais au bras, cette fois-ci, du Prince de Grémine, qui n’est autre que le cousin d'Eugène. Malgré l’amour qu’elle éprouve encore pour Eugène, Tatiana veut rester fidèle au mariage. Elle résiste et éconduit l’homme qu’elle n’a jamais cessé d’aimer, le laissant désespéré à jamais.

Tenter de gagner vos places en jouant sur francetvleclub !
 
Alors que Tatiana brûle de passion pour Eugène, ce dernier décline ses avances. / © Jeff Rabillon
Alors que Tatiana brûle de passion pour Eugène, ce dernier décline ses avances. / © Jeff Rabillon


Réinventer l’opéra russe du 19e siècle

« Une série de scènes lyriques », voilà comment Tchaïkovski a défini le spectacle "Eugène Onéguine" lors de sa création. Une appellation tout aussi intrigante que les circonstances d’écritures. Alors qu’à cette époque, réinventer les traditions slaves est devenu monnaie courante pour les artistes en Russie, Tchaïkovski se refuse à suivre ce mouvement qui ne le satisfait guère. Ses dernières productions, "Voiévode", "L’Opritchnik", "Vakoula le forgeron", n’ont pas remporté le succès escompté. Il entame un virage à 180 degrés dans son oeuvre : « Je cherche un drame intime, mais fort, basé sur des conflits et des situations que j’ai vécus moi-même ou que j’ai vus, capables de me bouleverser.» imagine-t-il. Voilà les fondations de la prouesse qu’il livrera quelques années plus tard avec "Eugène Onéguine".

Et quitte à casser les codes autant tout bouleverser. Tout en restant fidèle à l’essence du roman éponyme de Pouchkine, Tchaïkovski met en exergue Tatiana au détriment d’Eugène qui se retrouve relayé au second plan. La raison ? Tatiana est à Eugène ce que Antonia Ivanova Milukova était à Tchaïkovski au moment de l’écriture, une femme dont il est follement amoureux.
 
L'ambiance générale du spectacle, rythmé par des bals, contraste avec le fond de l'histoire plutôt tragique / © Jeff Rabillon
L'ambiance générale du spectacle, rythmé par des bals, contraste avec le fond de l'histoire plutôt tragique / © Jeff Rabillon

Un drame en pleines festivités

Cette production de l’Opéra National de Lorraine reprise par Angers Nantes Opéra propose une immersion dans la Russie du 19e siècle. Malgré le scénario tragique pour Eugène, l’ambiance est festive tout au long du spectacle. Les scènes lyriques écrites par le compositeur du "Lac des Cygnes" sont rythmées par des bals. C’est d’ailleurs en dansant avec Olga qu’Eugène rend jaloux son voisin !
Ce plongeon dans cette atmosphère où la fête est au cœur des tableaux, est facilité par le décor et les costumes. Ces derniers, sélectionnés avec soin par Claude Masson, répondent aux exigences du compositeur russe pour qui les costumes devaient être en adéquation avec "l'époque à laquelle se passe l'action".

De subtils jeux de lumière et la musique assurée par l’orchestre et le chœur de lOpéra de Marseille, accompagnent avec brio ce spectacle qui vous transportera à coup sûr dans le Saint-Pétersbourg d’autrefois.
 

Informations

Eugène Onéguine - Opéra de Marseille
Du 11 au 18 février
Tarifs : 10 à 80 €
Renseignements :
04 91 55 11 10 / opera.marseille.fr
04 96 12 52 70 / odeon.marseille.fr

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus