Marseille : un homme tué par balles devant une boulangerie du Canet

Publié le
Écrit par Inès Guillemot .

L'homme, âgé de 40 ans, a été visé par une rafale de tirs, ce dimanche après-midi, devant une boulangerie du quartier du Canet (14ème arrondissement). Il a succombé à ses blessures.

Un homme âgé de 40 ans a été la cible de tirs à l'arme de guerre, ce dimanche, en tout début d'après-midi, dans le quartier du Canet (14ème arrondissement), a appris France 3 de source policière, confirmant une information du journal La Provence.

Peu après 13h30, il aurait été touché par 11 balles, dans la tête et au niveau de l'abdomen.

Les faits se sont produits en pleine journée, au 41, chemin de Gibbes, devant une boulangerie où le quarantenaire était employé. L'homme n'a pas survécu ; il a succombé à ses blessures sur les lieux de la fusillade.

Plusieurs individus auraient ensuite pris la fuite à bord d'un véhicule, retrouvé incendié peu après, à quelques centaines de mètres de la scène de crime.

L'homme abattu était connu des services de police, pour trafic de stupéfiants. La piste d'un règlement de comptes est privilégiée.

"Il était connu de nos services, le mode opératoire laisse effectivement penser à un règlement de comptes", a expliqué la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, interrogée par l'AFP, en précisant qu'il n'était cependant pas possible de préciser à ce stade si ces faits ont un lien avec les trafics de stupéfiants.

La police judiciaire s'est saisie de l'enquête.

Il s'agit de la deuxième fusillade en moins de 24 heures dans la cité phocéenne ; un individu ayant été grièvement blessé par balles, samedi soir, dans la cité du Castellas (15ème).

Depuis le début de l'année, 23 personnes sont mortes par balle dans les Bouches-du-Rhône, et principalement à Marseille, le plus souvent sur fond de trafic de stupéfiants, selon un décompte de l'AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité