Marseille: deux morts et un blessé grave dans une fusillade dans le tunnel de la rocade L2

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Joan .

Nouvelle flambée de violence à Marseille. Une fusillade a fait deux morts et au moins un blessé dans la nuit de dimanche à lundi, à proximité de la cité des Lauriers dans le 13e arrondissement.

Deux morts en une nuit et le bilan pourrait encore s'alourdir. La violence monte d'un cran à Marseille. C'est dans le tunnel de la rocade L2, au niveau de la bretelle de sortie Saint-Jérôme qu'une fusillade a éclaté entre deux véhicules, cette nuit, vers 3h30, dans le 13e arrondissement de Marseille.

Une des deux voitures "a littéralement mitraillé l'autre à l'aide d'armes lourdes", selon une source policière. 

Course poursuite et fusillade

Selon les premiers éléments connus, une course poursuite aurait débuté entre les deux véhicules dans le secteur de Vitrolles, d'après une source policière.  

Les victimes sont deux hommes, âgés de 20 à 30 ans. Un blessé a été pris en charge par les marins-pompiers et hospitalisé dans un état grave, touché de multiples impacts de balles. Il a été opéré en urgence, de même source.

Le véhicule ciblé a subi de multiples impacts de balles, selon les constatations des secours. La piste privilégiée serait celle d'un règlement de compte sur fond de trafic de drogues.

Selon l'AFP, citant une source proche de l'enquête, les victimes avaient des antécédents judiciaires

pour vol avec armes et trafic de stupéfiants. La police judiciaire de Marseille a été saisie de l'enquête. 

Dans la nuit de samedi à dimanche déjà, un homme a été la cible de tirs, hospitalisé entre la vie et la mort après avoir été blessé par cinq balles, dans la quartier de la Belle de Mai (3e arrondissement).  

22 morts depuis le début de l'année

Le week-end précédent, un homme de 22 ans était décédé après une fusillade à la Kalachnikov dans le 15e arrondissement de Marseille.

Depuis le début de l'année, 22 personnes sont mortes par balle dans les Bouches-du-Rhône, et principalement à Marseille, le plus souvent sur fond de trafic de stupéfiants, selon un décompte de l'AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité