Règlement de comptes à Marseille : la victime tuée en marge d'un match de foot était connue des services de police

Un homme a été tué et un autre grièvement blessé par balle vendredi soir en marge d'un tournoi de football à Marseille (15e). La victime était connue des services de police pour d'anciennes affaires, sur fond de trafics de stupéfiants et de règlements de comptes.  

Le 25 juin 2021, la fusillade a fait un mort, un trentenaire connu des services de police, et un blessé grave en marge d’un match de foot
Le 25 juin 2021, la fusillade a fait un mort, un trentenaire connu des services de police, et un blessé grave en marge d’un match de foot © Thierry VALERO / FTV

On en sait désormais plus sur le profil de l'homme abattu vendredi 25 juin dans un règlement de comptes en marge d'un tournoi de foot inter-quartiers à Marseille. Agé de 32 ans, il s'agit d'un jeune homme qui participait a la compétition de la HCup, et qui avait été mis en cause dans deux affaires très médiatisées, passant à ce titre plus de trois ans et demi en détention.  

En janvier 2009, son nom apparaît dans un dossier ultra-sensible, celui dit des "blacks contre gitans". Sur fond de guerre entre bandes rivales pour du trafic de stupéfiants, il est mis en cause dans un triple règlement de comptes sanglant dans un tunnel des quartiers nord de la ville, a indiqué samedi son avocat de l'époque Me Alain Lhote.

Le jeune homme, alors âgé de 23 ans, est mis en examen pour "homicides volontaires en bande organisée" et incarcéré. Toutefois, les principaux accusateurs refusent la confrontation avec lui toute pendant sa détention, et le jeune homme bénéficie d'un arrêt de mise en liberté de la chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence en 2012. 

En 2017, il apparaît ensuite dans un dossier de trafic de stupéfiants dans l'affaire dite des Lauriers, du nom d'une cité du 13e arrondissement. Il comparaît cette fois devant le tribunal correctionnel de Marseille pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, poursuit l'avocat, qui l'a également défendu à cette occasion. 

"J'ai souvenir d'une personne à l'enfance un peu difficile, passionnée par le football et qui aurait pu faire carrière", raconte Me Alain Lhote. "Vu les conditions dramatiques dans lesquelles son décès s'est produit, il s'agissait peut-être d'une vengeance remontant à très loin". 

Les organisateurs de la HCup "choqués" par cet homicide

Il était environ 20h15 quand des coups de feu ont retenti aux abords du Stade La Martine, dans le 15e arrondissement de Marseille."On a entendu des coups de feu pendant le match", explique Nordine Ali Said qui commentait la rencontre pour l'organisation de ce tournoi inter-quartiers.

"Il y a eu un mouvement de foule, puis le calme est revenu avant que la police ne fasse évacuer le stade", raconte-t-il.

Selon les premiers éléments, des individus sont arrivés en voiture. Ils ont ouvert le feu sur deux personnes qui se trouvaient en dehors de l'enceinte sportive, a précisé vendredi la préfecture de police.  

Marseille le 25 juin 2021. Un mort, un blessé grave dans un possible règlement de compte.
Marseille le 25 juin 2021. Un mort, un blessé grave dans un possible règlement de compte. © Thierry VALERO / FTV

Le jeune footballeur a été mortellement touchée, et l'autre victime gravement blessée, a-t-on précisé de source policière. Elle a été évacuée vers l'hôpital Nord situé non loin. Une voiture a été retrouvée en feu un peu plus loin, a-t-on appris de la même source.

Un dispositif de soutien psychologique a été mis en place. La police judiciaire a été saisie de l'enquête.

Les faits se sont déroulés alors que de nombreux spectateurs étaient présents pour ce tournoi de foot, la HCup, organisé par des jeunes des quartiers de Marseille. "C'est un moment compliqué pour tout le monde, on est tous choqués de ce qu'il s'est passé, maintenant il faut rester solidaires", a réagit Nordine Ali Said, qui prend part à l'organisation de cette compétition. 

"La HCup est un évènement qui rassemble les quartiers de Marseille, la Ville reste avec nous sur le projet [...] je sais que les gens seront assez intelligents pour ne pas faire l'amalgame avec l'évènement", a-t-il ajouté, ému. 

Suite à ces évènements, le tournoi a été suspendu samedi par les organisateurs. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers règlements de comptes criminalité justice société police sécurité