Marseille : un ouvrier sauvé après avoir passé plus de 20 heures sous un amas de matériaux

Les marins-pompiers ont dégagé mardi matin un ouvrier piégé par l'effondrement d'un chantier à Marseille. Une opération délicate qui aura mobilisé une soixantaine de sauveteurs et duré plus de 20 heures.

Un sauvetage réussi et un soulagement pour les soixante marins-pompiers qui ont participé à l'opération. L'homme de 56 ans est vivant et a été transporté mardi en fin de matinée dans un hôpital afin d’être opéré.

L'ouvrier était depuis lundi 15h30 sous un amas de matériaux, dans le 12e arrondissement de Marseille. Totalement enseveli, sans possiblité de bouger, la victime doit son salut à une poche d'air et au secours. 

L'accident est intervenu alors qu'il travaillait sur le chantier d'une villa avec piscine. Après presque 21 heures d'intervention, les marins-pompiers de Marseille ont extrait l'ouvrier de 54 ans de l'amas de matériaux dans lequel il était pris au piège.

L'instabilité du terrain aggravé par les mauvaises conditions météorologiques ont accentué la complexité de l'opération. L'homme est resté conscient tout au long de son sauvetage.

À leur arrivée, les spécialistes ont compris qu’ils allaient faire face à un chantier complexe. Très rapidement, la sécurisation du chantier et les premières techniques de sauvetage et déblaiement ont été mises en oeuvre.

Une soixantaine de militaires était encore à pied d'oeuvre ce matin. Il a fallu procéder à la découpe d'un mur en béton d'une épaisseur de 50 cm au moyen d'une lance à plasma afin de pouvoir accéder à la victime.

Le SAMU 13 a envoyé une équipe complète du service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) des Hôpitaux Universitaires de Marseille (AP-HM), un chirurgien et un anesthésiste sur place. 

Tout le matériel et le personnel nécessaire pour une intervention au cœur des décombres a été acheminé sur le chantier. L’homme a pu être sorti des décombres avant qu’une opération sur site soit inévitable.

À sa sortie les équipes médicales ont pratiqué les soins adaptés à la pathologie très complexe de la victime, puis ont transporté l'homme vers l'hôpital.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident. Selon l'avocat de l'architecte du projet, "il y a eu un glissement de terrain et c'est le mur voisin qui est tombé (...). Le mur en soi n'a pas bougé du tout et la responsabilité du voisin est en cause", indique Me Loïc Roccaro. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité