Marseille : une équipe de trafiquants de drogue impliquée dans deux "barbecues" mise en examen

Trois hommes impliqués dans un trafic de drogue ont été mis en examen pour un règlement compte commis en deux temps fin décembre 2020 et début janvier 2021, indique jeudi le parquet de Marseille. Les corps de trois victimes abattues par balle avaient été retrouvés calcinés dans deux voitures.  

Les corps carbonisés de deux hommes ont été retrouvés dans une voiture incendiée dans le tunnel d'un chemin de service de l'autoroute A55 au Nord de Marseille.
Les corps carbonisés de deux hommes ont été retrouvés dans une voiture incendiée dans le tunnel d'un chemin de service de l'autoroute A55 au Nord de Marseille. © Frédéric SPEICH / MaxPPP

C'est ce que l'on appelle un barbecue en langage criminel. Un mode opératoire qui ralentit l'identification des victimes. 

Le 29 décembre 2020 dans un passage de service situé sous l’autoroute A55, sur la commune des Pennes-Mirabeau, deux corps entièrement brûlés étaient retrouvés à l’intérieur d'un véhicule Audi RS3 calcinée.

Le 6 janvier 2021, dans le 16e arrondissement de Marseille, était découvert dans le coffre d'une Renault Clio incendié un corps en grande partie carbonisé.

L'identification des trois victimes tuées par balles, dont l'une avait déjà été victime de deux précédentes tentatives de règlement de comptes, ainsi que des éléments de police technique et scientifique, permettaient de relier ces trois meurtres, précise la procureure de la République de Marseille dans un communiqué.

Trois victimes sur fond de narco banditisme

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la Police Judiciaire de Marseille, sous l'égide du parquet puis d'un juge d'instruction de la JIRS de Marseille.

Elle permettra de déterminer que les victimes avaient été au contact la nuit des faits avec les occupants d'un autre véhicule, retrouvé le 29 décembre dans le quartier de l’Estaque à Marseille, lui aussi incendié.

Le travail d'investigation et les éléments de police technique et scientifique permettent alors d’orienter l’enquête vers plusieurs individus, membres du narco banditisme marseillais.

Après trois mois d'enquête, les enquêteurs de la Brigade criminelle et de la Brigade de recherches et d'intervention de la PJ de Marseille déclenchent  une vaste opération à Marseille entre le 8 et le 12 avril.

Assassinats en bande organisée

Dix personnes sont interpellées, suspectées d'avoir participé à des degrés divers à ces assassinats en bande organisée, commis sur fond de contentieux entre narco-trafiquants pour la conquête de territoires.

Deux hommes sont mis en examen. Des chefs d’assassinats en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime, destruction par incendie en bande organisée et vol en bande organisée pour l’un, recel en bande organisée de biens provenant d’un vol en bande organisée pour le second.

Ils ont été placés en détention provisoire lundi 12 avril. Un troisième homme a été mis en examen du chef d’association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime. Il a également été placé en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société