Marseille : Zoé en grève, moins de PV pour les automobilistes

A Marseille, les conducteurs de "sulfateuses à PV" sont en grève depuis lundi. Il y a donc moins de contrôles sur les stationnements payants.

Les salariés de la société SAGS, qui contrôlent le stationnement payant à bord de la sulfateuse à PV Zoé sont en grève depuis lundi. Il devrait y avoir moins de contraventions à Marseille.
Les salariés de la société SAGS, qui contrôlent le stationnement payant à bord de la sulfateuse à PV Zoé sont en grève depuis lundi. Il devrait y avoir moins de contraventions à Marseille. © Jean-François Giorgetti / FTV
On les appelle "les sulfateuses à PV", les Zoé, ces deux voitures électriques Renault qui peuvent lire automatiquement les plaques d'immatriculation sont immobilisées jusqu'à nouvel ordre.

Depuis lundi, quinze salariés de l'antenne marseillaise du groupe mâconnais SAGS sont en grève et ont arrêté les contrôles sur les stationnements payants de l'agglomération marseillaise. Ils réclament une prime qu'ils disent attendre depuis deux ans, date de la mise en place de ce nouveau dispositif.

16.000 contrôles par jour

Résultat : le stationnement reste payant de 9h à 19h à Marseille mais ceux qui ne sont pas passés par le parcmètre ou qui ont dépassé leur temps de stationnement autorisé ont moins de chances de se faire contrôler par ces voitures qui contrôlent près de 16.000 places par jour.


Attention, toutefois, le groupe SAGS a déclaré vouloir mettre en service un troisième véhicule, avec les salariés non-grévistes. Il y aura toujours des PV de stationnement à Marseille, donc, mais en moins grande quantité.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité transports urbains économie transports