Mobilisation contre l'inauguration du local du parti Reconquête à Marseille

Plusieurs associations, syndicats et partis, ont organisé une mobilisation contre l'inauguration du local Reconquête à Marseille, ce jeudi 2 février.

Un appel à la mobilisation a été lancé par différentes associations, syndicats et partis contre l'inauguration du premier local marseillais du parti Reconquête, parti d'Eric Zemmour, prévue ce jeudi 2 février à 18 h 30.

200 personnes environ étaient mobilisées, un gros service de force de l'ordre était également sur place, avec une dizaine de camions de CRS, rapporte le reporter de France 3 Provence-Alpes sur place, Romain Fiorucci. Les manifestants ont été contenus par la police un temps, avant de réussir à se positionner devant le local.

"S'opposer à cette permanence, c'est refuser la banalisation de l'extrême-droite politique et lutter contre l'impunité des groupes fascistes dans la rue", déclare l'union départementale 13 de syndicats CNT-Solidarité ouvrière dans un communiqué partagé sur Twitter.

Parmi les signataires de cette mobilisation : Assemblée antifasciste Marseille, Solidaires 13, FSU 13, Solidaires étudiant·es, Collages Féministes Marseille, Extinction Rébellion Marseille, SOS Racisme Marseille, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ou encore La France Insoumise.

Stéphane Ravier et Stanislas Rigault invités

La nouvelle permanence est située au 357, avenue du Prado, dans le 8e arrondissement de Marseille. L'avenue du Prado a été bloquée une heure, causant d'importants embouteillages dans ce quartier.

Un dîner-débat est organisé par le parti Reconquête à 20 h, avec comme invités le sénateur des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier et le président de Stanislas Rigault, président du mouvement jeune de Reconquête.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité