• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Mondial la marseillaise à pétanque : Après un combat titanesque, Dylan Rocher sort du tournoi

© France 3 Provence-Alpes
© France 3 Provence-Alpes

 Dylan Rocher est tombé sur un os. Après une partie de trois heures et de très haut niveau, il rate la qualification pour le tour suivant. Il a cru réussir à renverser la tendance. Finalement la triplette Malgache Rasamimanana n'a jamais cessé d'y croire et tient son exploit.

 

Par Maxence Gevin/KB

Fou. Irrationnel. D'un niveau incroyable. Cet affrontement est sans conteste le plus beau de ce ce tournoi 2018. Après de trois heures de jeu et pas moins de 27 mènes les tenants du titre lâchent leur couronne. Jamais inquiétés jusqu'à ces huitièmes, ils sont tombés sur une équipe Malgache en feu. Dès le début de partie, le niveau impressionne déjà. Les favoris bien rentrés leur affrontement prennent les deux deux premiers points et les devants dans cette partie. Passée cette mène, le bras de fer entre les deux équipes s'engage. Epique.
 

La mène suivante donne le ton de cette rencontre. Un joli biberon, deux tirs manqués (!!!) de Dylan Rocher et le bouchon sorti par son équipe. Dans la mène suivante, les favoris maintiennent la tête de leurs adversaires sous l'eau. Un nouveau biberon ultra précis et un bon contrôle du jeu. Ils sortent, néanmoins, malencontreusement le bouchon. Statut quo, toujours 2/0. Ces deux "fausses" mènes font rentrer Rasamimanana-Andriamahandry-Rakotonirina dans leur partie.
 

Dès lors, les Malgaches ont commencé à faire preuve d'une précision diabolique au tir. Il dégoutent les favoris et notamment un Dylan Rocher, fébrile, qui manque un point décisif.  Les outsiders ouvrent alors leur compteur (2/2). 

Bis répétita dans la mène ultérieure. Rocher manque à nouveau l'occasion de rajouter deux points sur un tir approximatifs. Les coéquipiers de Rasamimanana enlève la mène et prennent alors les commandes (2/3).

 


Mais les champions ne le sont pas par hasard. Il n'en faut pas plus pour les énerver. Rocher, frustré de ses échecs précédents claque un magnifique carreau en ouverture de la mène. Bien que très serrée les champions réussissent à l'emporter pour revenir à égalité (3/3). A noter qu'il a fallut mesurer  trois fois entre deux boules pour réussir à connaître la plus proche, fait assez insolite.

De septième mène il n'y aura pas vraiment puisque le bouchon est sorti en trois boules. Ce mini "match nul" passé, les Malgaches retournent au combat. Cela débouche sur une mène impressionnante durant laquelle ils écoeurent leurs adversaires à coup de tirs ultra justes. Ils accentuent leur avance à 3 points (3/6).

 
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France3 Provence-Alpes
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France3 Provence-Alpes

Beaucoup plus réguliers, les outsiders continuent sur leur lancée et passent la mi-partie (3/7). Pour la première fois, les spectateurs commencent à envisager un exploit, un tremblement de terre dans le tournoi. Il n'en faut pas plus pour assister à la réaction de Rocher-Robineau-Lacroix. Serrant leur jeu face à des concurrents plus imprécis, ils se relancent en glanant deux points (5/7). 

 



Les Malgaches ne lâchent pourtant pas. A l'aide de jolis carreaux, ils dominent la mène mais finissent par la perdre en sortant le bouchon sur leur dernière boule. Les champions sont de retour au score (6/7).
Progressivement mais implacablement, le vent semble tourner en faveur de ces derniers.

Après une mène annulée, ils profitent des grosses erreurs de leur homologue pour enfoncer le clou. Avec trois points supplémentaires, ils reprennent le "lead" et se rapproche d'une victoire difficile mais qui semble inexorable. 
 
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France 3 Provence-Alpes
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France 3 Provence-Alpes

Pourtant, sur un terrain transformé en véritable arène les Malgaches ne baissaient pas les armes. Malgré l'affluence de spectateurs de plus en plus nombreuse et la pression mise par les favoris, ils tiennent bon et se reprennent. Rocher se trouve d'ailleurs obligé de sortir le but, tant son équipe est chahutée dans le jeu. Cette mène est sûrement celle qui a fait basculer la partie dans une dimension épique. La tension palpable, elle est devenue tactique et mentale, les deux adversaires se rendant coup pour coup.

Durant la 15ème mène, Rocher continue d'alterner le bon avec un joli carreau et le moins bon avec un tir manqué. Bilan, les outsiders reprennent un point (9/8)

 
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France 3 Provence Alpes
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/France 3 Provence Alpes

La mène qui s'ensuit voit les joueurs exécuter des coups de grande classe. Équilibrée et de très haut niveau, elle est enlevée par les tenants du titre qui atteignent la barre des points (10/8)

Le combat semble avoir changé d'âme, les challengers multipliant les erreurs. Le bouchon est d'ailleurs sorti par ces derniers, en mauvaise posture lors de la mène n°17. Ils parviennent tout de même à retrouver de la justesse avec un magnifique carreau. Face à une équipe Rocher toujours branchée sur courant alternative, ils obtiennent un point (10/9).

 


La mène ultérieure fut alors à tous points impressionnante. Ultra tactique et dominée par les Malgaches. Avec trois boules en main et un joli carreaux, ils récoltent autant de points et se retrouvent tout proche d'une victoire retentissante (10/12). 

Dos au mur, pendant deux mènes et proches de l'abime, les champions sortent magnifiquement le bouchon pour s'en sortir. C'est ensuite au tour des malgaches de tirer le but à plusieurs reprises puisque mal embarqués. 

Il faut attendre 2 cartons jaunes et une vingt-sixième mène pour que le score soit de nouveau meublé. Les champions en titre réduisent l'écart à 11/12.

 
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/ France 3 Provence-Alpes
La défaite de D.Rocher en huitièmes de finale de la Marseillaise / © Maxence Gevin/ France 3 Provence-Alpes

C'est durant une 27ème et ultime mène que les deux équipes vont se départager. Sous des encouragements nourris et une tension insoutenable, le point décisif s'est déroulé. Très équilibré, il se décide sur un dernier tir Malgache décisif. Le coup est énorme, la surprise immense. Les champions sont tombés. 

Les adversaires se sont rendus coup pour coup. Les imprécisions succédant aux coups incroyables. Finalement, les champions s'inclinent sur un ultime tir décisif de leurs adversaires et voient s'envoler leurs rêves de doublé. 

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus