• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Mondial la Marseillaise à pétanque : l'équipe de Marco Foyot au bout du suspense

Marco Foyot passe le second tour. / © Quentin Caricondo / France 3 Provence-Alpes
Marco Foyot passe le second tour. / © Quentin Caricondo / France 3 Provence-Alpes

Il aura fallu seize mènes et près d'une heure et demie pour que l'équipe Foyot - Feltain - Helfrick gagne le droit de disputer le 3ème tour de ce Mondial à pétanque 2018. Une victoire dans la douleur 13 à 10 face à une équipe Michel - Rakotonirina - Rajaobelina qui aura été un adversaire coriace.

Par Karim Attab

Sous un soleil de plomb, mais avec un petit vent fort agréable, le ton est donné d’entrée de partie avec les deux artificiers Chris Helfrick et Jean Feltain dit « Moineau » avec quatre boules frappées dont deux palets. A ce moment, après la première mène, nous sommes loin de penser que cette partie va être longue et extrêmement disputée au plus grand plaisir du public venu nombreux assister à cette rencontre indécise. Mais l’équipe locale licenciée à l’amicale bouliste de Saint Giniez réagit rapidement pour revenir à 2-2, après une mène bien terminée par un tir de Charly Rajaobelina qui frappe la boule et emmène le bouchon en dehors des limites du terrain.


Personne ne veut se laisser distancer

Les deux équipes sont assez proches lors des six premières mènes, et à la surprise générale, l’équipe Anthony Michel est devant au tableau d’affichage avec une marque à 5-4, ce qui fait dire à Marco Foyot un :

c’est pas très bien les gars là 

On pense que les favoris vont parvenir à faire la différence mais la vérité du terrain n’est pas toujours celle du papier.


Jean Feltain n’est pas verni

Les joueurs du Puy-de-Dôme ont toutefois des possibilités de creuser l’écart mais Jean Feltain n’est pas en grande réussite sur ses tirs. Par trois fois, le licencié de Loubeyrat frappe les boules adverses mais le contre à chaque fois lui est défavorable… « Moineau » Feltain qui offre même deux points aux Marseillais lors d’un dernier lancer dans la 10è mène, sans aucun doute la plus disputée, sur une dernière boule pointée trop forte qui démarque le point que son équipe détenait alors.
 

L’équipe Michel rate la gagne !

La 11è mène offre la possibilité à l’équipe d’Anthony Michel de réaliser un authentique exploit avec cinq palets réalisés contre l’équipe Foyot, mais Tahina Rakotonirina manque son tir, et le score passe seulement à 9-7 pour les Marseillais. Le fait de jouer devant un public nombreux, devant les caméras a peut-être fait trembler le bras du joueur malgache.


Marco Foyot rate l’occasion d’en finir

On joue la 14è mène et la partie est toujours aussi serrée, l’air est irrespirable, à cause de la chaleur étouffante bien sûr mais aussi à la tension qu’on ressent sur cette opposition qui tient toutes ses promesses. La formation de Loubeyrat frappe cinq fois en réalisant des carreaux et des palets. La dernière boule de la mène offre la possibilité à Marco Foyot d’en finir, pour cela il faut simplement frapper la boule de Charly Rajaobelina, mais celui qui court après son 7è succès dans ce Mondial la Marseillaise à pétanque, ne fait que « chiquer » la boule adverse, et perd l’occasion de gagner sur le coup…
 

"Un match piège"

Mais ça ne sera que partie remise…à la 16è et dernière mène, l’équipe Foyot va mettre fin au suspense, à l’usure ou à l’expérience au choix, les favoris vont se sortir d’un « match piège » pour s’imposer finalement 13 à 10 grâce à un dernier tir gagnant de Jean Feltain. Plus de peur que de mal pour cette équipe qui a pour objectif d’aller jeudi sur l’esplanade du Mucem. Pour cela, il faudra être plus régulier et plus efficace, mais en pétanque on le sait la vérité du jour n’est pas celle du lendemain.

Sur le même sujet

Karine Jouglas (06)

Les + Lus