• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Mondial la Marseillaise à pétanque : Puccinelli et sa triplette file vers les 8e

Tyson Molinas
Tyson Molinas

La partie aura été dure et longue. Mais la triplette portée par Puccinelli empoche la victoire face à l'équipe des frères Santiago et du tireur Antoine Héredia. 13 à 9

Par Sophie Accarias

C’est sous un soleil de plomb que la partie a débuté sur le carré d’honneur du parc Borély. Face à face : l’imposante équipe de Puccinelli (avec le jeune Tyson Molinas et Vigo Dubois) et la triplette des frères Santiago (Antoine et Pedro) accompagné par Antoine Heredia. Les Santiago ne sont pas des inconnus dans le monde de la pétanque, en 2017 Pedro Santiago est arrivé jusqu’en demie finale.


Première mène prise par Santiago


A ce stade les amateurs ont presque tous été éliminés. Et cela on le voit dès la première mène. Malgré un Vigo Dubois, comme toujours impérial, l’équipe de Santiago réussit à empocher un petit point. Le public est visiblement acquis à leur cause. Lorsque leur tireur Antoine Hérédia fait place nette à son pointeur les tribunes exultent. Beaucoup d’effort et un point qui rentre. Pour la deuxième mène, c’est un peu le même scénario qui se répète, d’autant que Tyson rate sa première boule en faisant casquette. Pas mieux pour Jean Michel Puccinelli qui rate sa première boule et chique la seconde. Vigo Dubois, lui, réussit à placer sa boule mais c’est sans compter sur Pedro Santiago qui ne lui fait pas de quartier. A la fin de la deuxième mène l’équipe Santiago affiche un 3-0. Une mène bien mal payée pour les efforts fournis. Dans le public, les supporters des Santiago commencent à y croire.


Egalisation à la troisième mène


Dans cette troisième mène, malgré des boules magnifiques, notamment pour Pedro Santiago, son équipe se fait rattraper. C’est Vigo Dubois qui permet l’égalisation dans un joli tir. 3 à 3. Pour la 4è mène Pucci tire le bouchon mais il est trop long. Les Santiago le déposent à la main et croient partir avec un avantage. C’est encore raté. Le petit ballet de la triplette Puccinelli pour évaluer la situation aurait dû leur mettre la puce à l’oreille. Puccinelli et ses troupes reprennent confiance. Ils ont raison. Dans un très beau tir Tyson, décidément roi de la stratégie, lève les 2 boules de ses adversaires et laisse la sienne. Ca fait 6 à 3 pour Puccinelli. Dans les tribunes, les gens s’exclament.

Ah ! C’est un bonhomme tout de même ce Tyson !


La 5è mène démarre sous de mauvais augures pour les Santiago. Antoiner Héredia sans doute impressionné par les performances de Vigo Dubois rate son premier tir. C’est le silence dans les gradins. On commence à ne plus y croire. Puis pour son deuxième tir, il éclate le jeu, le bouchon n’est pas sorti mais il est à au moins 11 mètres. Par un heureux hasard c’est encore son équipe qui tient. Vigo revient et réfléchit. L’arbitre regarde son chronomètre … le temps défile, puis il se suspend lorsque Vigo fait un biberon. Sur un des sièges un supporter de l’équipe adverse enrage.

Mais c’est un diable ce Vigo !


La mène 5 se termine sur un joli 9 à 3 pour Puccinelli.


Pucci donne la 6è mène


Dans la 6è mène Puccinelli harassé de chaleur commence à montrer des signes de fatigue. Ses adversaires, eux aussi, descendent d’un cran. Antoine Santiago rate un tir, Pedro Santiago est trop court, Antoine Héredia n’arrive pas à rentrer. Mais avec tout cela ils réussissent tout de même à rentrer un point. C’est Puccinelli qui le leur donne.
​​​​​​​

Hérédia se sent pousser des ailes

A la fin de la 6è mène le score est de 9 à 4 pour Puccinelli. L’équipe Santiago recolle au score Revigoré par le score l’équipe des frères Santiago et d’Antoine héredia se sent pousser des ailes. Antoine Santiago sous les hourra de la foule permet à son équipe de remonter 9 à 8. Et ce n’est pas fini.
En revanche c’est la partie d’à côté  qui se termine Courtois a éliminé Quintais 13 à 6. Du coup celle de Puccinelli s’interrompt. Il faut dire que des spectateurs, un peu pressés, traversent par endroit le terrain. Au premier rang, on en profite pour regarder le score du match de foot entre la Suisse et la Suède.

Un à zéro pour la Suède ! 

La partie reprend. L’équipe de Santiago grappille encore un point. C’est l’égalité parfaite 9 à 9.

La dernière mène


Dans cette 9è mène on sent bien que tout est encore possible. Vigo reste un phénomène tout comme Pedro Santiago. D’ailleurs il faut appeler par deux fois l’arbitre et sa tirette. Il reste 3 boules à l’équipe de Puccinelli.  Ils ont un point par terre. Puccinelli en met deux. Tyson Molinas pose le dernier. Ca y est c’est fait. 13 à 9.

►Vivez en direct le mondial à pétanque sur paca.france3.fr

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus