Municipales 2020 : Martine Vassal candidate à la mairie de Marseille

Depuis 2001, Martine Vassal a su gravir les échelons au sein de l’équipe Gaudin. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Depuis 2001, Martine Vassal a su gravir les échelons au sein de l’équipe Gaudin. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Après avoir fait durer le suspens sur sa candidature aux municipales de mars 2020 à Marseille, Martine Vassal a annoncé ce vendredi matin qu'elle était officiellement candidate à la succession de Jean-Claude Gaudin. 

Par Annie Vergnenegre

Plusieurs fois annoncée par les rumeurs depuis le printemps dernier, elle s'est faite attendre tout l'été. C'est fait. La candidature de Martine Vassal est officielle depuis ce vendredi matin. 
Elle se présenterait comme tête de liste dans les 6ème et 8ème arrondissement de marseille.

En cas de victoire aux municipales, elle quittera ses fonctions au conseil départemental.

Je veux me lancer, j'ai envie parce que je suis née pour ça,

j'ai envie de servir ma ville, de servir Marseille, a déclaré Martine Vassal devant la presse. Oui, je suis candidate pour l'élection de maire de Marseille pour mars 2020".

C'est quelque chose que j'ai mûri, c'est quelque chose que j'ai concerté," a-t-elle ajouté. "En écoutant et en regardant les Marseillais, je m'aperçois qu'ensemble on peut réussir".

Entrée en campagne

Ce n'est pas une vraiment surprise. Hier, elle rendait compte sur Twitter de la restitution des travaux au sein de son laboratoire d'idées "Marseille Métropole Audacieuse" lancé en mars.
Depuis plusieurs mois, la "non-candidate" LR multipliait les signes d'une pré-campagne. En juin, elle avait appelé à un "grand rassemblement" pour les municipales. Et le 4 juillet dernier, elle avait réuni plus de 2000 personnes avec l'association "Les "Amis de Martine Vassal" dans la salle de spectacle du Silo.

La présence à cette soirée de Jean-Philippe Agresti, macroniste non encarté, laissait planer le projet d'une  alliance LR-LREM à Marseille, mais deux candidats se sont déclarés à l'investiture LREM : Yvon Berland, président de l’université d’Aix-Marseille et le député Saïd Ahamada.

Le parti présidentiel n'a pas encore tranché. Un ralliement dans l’entre-deux tours reste d'actualité en vue d'un partage de la gouvernance en cas de victoire.

18 ans dans l'ombre de Gaudin

Martine Vassal part dans la course à la mairie avec un atout de taille. Elle a été adoubée par le maire sortant. Fidèle parmi ses fidèles depuis 18 ans, elle fait partie de la garde rapprochée de Jean-Claude Gaudin et n'a cessé de prendre du galons ces dernières années. 

C'est en 2015 qu'elle sort véritablement de l'ombre de son mentor en offrant les clés du département à la droite après 33 ans de règne de la gauche.

Elle devient du même coup la première femme à la présidence de la collectivité. Un double exploit qui lui ouvre la voie de la métropole trois ans plus tard. Et trace aujourd'hui la voie jusqu'à la mairie.

Diplômée de Sup de Co Marseille, Martine Vassal a fait sa carrière professionnelle dans le textile. Cette expérience de cheffe d'entreprise lui a sans doute permis de trouver les codes en politique pour s'imposer dans un monde d'hommes.

Deux candidats LR

Quatre autres candidats sont officiellement déclarés dans cette course à la mairie de Marseille. Le sénateur LR Bruno Gilles, seul jusqu'alors à droite, a été l'un des premiers à se mettre dans les starting-blocks il y a un an, avec la ferme intention d'aller "jusqu'au bout". 

"C'est une non surprise. Ce n'est pas ce que les Marseillaises et Marseillais attendent. Martine Vassal est présidente du département et de la métropole, elle y fait déjà un bon boulot et je crois que son travail ne permet pas aujourd'hui de perdre 6 mois de campagne éléctorale pour demain être maire peut-être et de cumuler les mandats" a réagi Bruno Gilles. 

"Moi cela fait un an que je suis déclaré et que je fais campagne, j'ai rencontré des milliers de Marseillais et tous me disent qu'ils veulent un maire à plein temps." a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le maire de Marseille a renouvelé son soutien à Martine Vassal. "Elle porte pour Marseille une vision et une ambition qui la désignent clairement pour conduire au succès une liste républicaine de vaste rassemblement". Pour le maire sortant, reste à trouver un "accord" avec Bruno Gilles qu'il verrait bien à la tête de la bataille des sénatoriales de septembre.

En dehors des deux prétendants à l'investiture LREM Yvon Berland et Saïd Ahamada, Martine Vassal devra compter avec Stéphane Ravier, candidat du Rassemblement National, arrivé largement en tête aux européennes.

"C'est une clarification, il était temps. Tout le monde savait bien que Jean-Claude Gaudin allait rentrer en campagne, enfin son avatar.  Martine Vassal a été son adjointe à la qualité de la ville et conseillère municipale depuis 17 ans. Donc elle porte le bilan de Jean-Claude Gaudin. Et je crois qu'elle est aussi volontaire pour porter le bilan d'Emmanuel Macron. C'est un non-évènement" a commenté le sénateur du Rassemblement National. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus