Municipales 2020 : qui peut se présenter comme candidat à la mairie de Marseille

Qui prendra le fauteuil de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille ? / © Christophe SIMON / AFP
Qui prendra le fauteuil de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille ? / © Christophe SIMON / AFP

Les électeurs seront appelés à élire leur maire les 15 et 22 mars 2020. A Marseille, à neuf semaines du premier tour, les candidats sont déjà en campagne, mais ils devront remplir certaines conditions pour pouvoir présenter leur liste à ce scrutin.

Par Annie Vergnenegre

A neuf semaines du premier tour des élections municipales, plusieurs listes sont en campagne à Marseille. "Printemps marseillais", "Au nom du peuple de Marseille", "Debout Marseille", "Les Ecologistes", "Marseille la renaissance", "Une volonté pour Marseille", "Ensemble pour Marseille", "Protéger les marseillais", ou encore "Projet Marseille".

Pour prétendre au fauteuil de maire de Marseille, chaque candidat tête de liste doit présenter autant de candidats que de siège à pourvoir, dans chaque secteur. 
Il y en 303 conseillers à élire au total à Marseille et leur nombre varie d'un secteur à l'autre. Avec plus de 150 000 habitants, le 7e secteur est celui qui envoie le plus d’élus au conseil municipal.

Pour être validée, la liste devra par ailleurs obligatoirement respecter strictement l'alternance homme/femme.

A neuf semaines du premier tour, les grands partis ont désigné leur chef de file. Mais hormis le Rassemblement national qui a présenté ses têtes de liste dans tous les secteurs, tous n'ont pas encore blouclé leurs listes. 

Dépôt de candidatures à partir du 27 février

Les dossiers de candidatures seront à déposer en préfecture pour être validés à partir du 27 février 2020.

Le candidat tête de liste doit remplir un formulaire de déclaration Cerfa du ministère de l’intérieur, dans lequel il nomme sa liste et son étiquette politique, il doit aussi mentionnee les noms et l’ordre de l’ensemble de ses candidats sur cette liste.

Chaque candidat figurant sur la liste doit lui aussi remplir faire une déclaration individuelle pour confirmer son consentement. La fin de dépôt des candidatures est généralement fixée à deux semaines du premier tour. 

Alliances locales et fusions de raison

Certains secteurs comptant plus de conseillers que d'autres, l'élection du maire va se jouer dans certains secteurs-clés grâce aux alliances de l'entre-deux tours. 

Pour pouvoir se maintenir au second tour, une liste doit récolter au moins 10 % des suffrages exprimés. Celle qui a obtenu 5 % peut fusionner avec une autre liste entre les deux tours. 

Les candidats disposant d'un tel matelas de voix sont alors en position de négocier chèrement un "mariage de raison". Certains candidats ont déjà annoncé des alliances locales possibles entre adversaires pour barrer la route aux extrêmes.

L'élection du maire se jouant au "3e tour" lors du vote des conseillers municipaux, cela favorise jusqu'au bout les petits arrangements... et pas forcément entre amis.
Qui sera le prochain maire de Marseille ? / © VALérie Vrel/MaxPPP
Qui sera le prochain maire de Marseille ? / © VALérie Vrel/MaxPPP

Qui peut être élu maire de Marseille ?

Tous les candidats figurant sur la liste doivent remplir les conditions suivantes :
► être de nationalité française ou ressortissant(e) européen(ne)
► avoir 18 ans révolus au plus tard le samedi 14 mars 2020
► être électeur ou inscrit sur la liste électorale au 1er janvier de l’année de l’élection
► avoir satisfait ses aux obligations militaires
► participer à une seule élection municipale.

Le candidat doit par ailleurs jouir de ses droits civils et politiques et ne pas être dans un cas d’incapacité prévu par la loi : tutelle, curatelle ou condamnation à une peine d’inéligibilité.

Le code électoral décrète également que certaines professions sont incompatibles comme préfets, sous-préfets ou secrétaires généraux de préfecture, directeurs de cabinet, certains fonctionnaires de la police nationale, etc..

Dans certains cas, l’incompatibilité se limite à la durée de la fonction, dans d’autres cas, elle se prolonge jusqu’à trois ans après l’arrêt de la fonction, c'est le cas pour les préfets.

A l'heure actuelle, neuf candidats sont en lice : Martine Vassal (LR), Bruno Gilles (SE), Stéphane Ravier (RN), Samia Ghali (SE), Michèle Rubirola (Printemps Marseillais) Stéphane Barles (EELV), Christophe Madrolle (Les écologistes), Yvon Berland (LREM), Michel Pinard (SE).

La campagne électorale en vue du premier tour de scrutin sera ouverte le lundi 2 mars 2020 à zéro heure et s’achèvera le samedi 14 mars 2020 à minuit.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus