Municipales à Marseille : LR en tête talonnée par le RN au premier tour, les réactions au sondage

Le premier sondage à 9 semaines des élections municipales donne LR et RN dans un mouchoir de poche au premier tour à Marseille. / © SOUILLARD Bruno/MaxPPP
Le premier sondage à 9 semaines des élections municipales donne LR et RN dans un mouchoir de poche au premier tour à Marseille. / © SOUILLARD Bruno/MaxPPP

La candidate LR Martine Vassal arrive en tête des intententions de vote au premier tour des municipales à Marseille avec 23% selon le sondage Ipsos-Sopra Stéria réalisé pour France Bleu Provence-Franceinfo-La Provence publié ce jeudi.  

Par Annie Vergnenegre

Ce premier sondage sur les intentions de vote des Marseillais à neuf semaines du premier tour des municipales montre que même divisée la droite s'en sort le mieux.

LR en pole position


La présidente de la métropole et du conseil départemental Martine Vassal se positionne en tête avec 23 % malgré la concurrence du candidat dissident, le sénateur Bruno Gilles (7%).

Martine Vassal qui refuse d'assumer le bilan du maire sortant Jean-Claude Gaudin a expliqué sur Franceinfo : "Il le dit lui-même, oui il n'a pas tout réussi. Mais moi aussi j'ai un bilan à la tête du département et de la métropole. Les problématiques des Marseillais, c'est de bien vivre dans ce cadre et placer la ville au centre de la méditerranée".

Dans ce sondage, le candidat RN Stéphane Ravier talonne la candidate LR en raflant 22 % des intentions de vote. "À la même époque, il y a 6 ans en janvier 2014, nous étions crédités de 17% et nous avons terminé à plus de 23%, a réagit le sénateur sur l'antenne de France Bleu Provence convaincu que "la dynamique est là".  

"Alors que la campagne n’a pas commencé, alors que les têtes de liste et les colistiers par secteur n’ont pas été présentés, alors que les programmes n’ont pas été diffusés, on nous explique deux mois avant le scrutin pour qui vont voter les gens. C’est absurde" a réagi Bruno Gilles dans un communiqué.

Union de la gauche et EELV au coude à coude

La gauche paie son départ en ordre dispersé et se retrouve loin derrière. La liste d'union PS-FI-PC du Printemps marseillais représentée par la conseillère départementale ex-EELV Michèle Rubirola, désignée tardivement après le retrait du socialiste Benoît Payan, obtient  16 %.

Sébastien Barles, le candidat investi par Europe Ecologie Les Verts, se place juste derrière à 14 %. Il y voit "un vrai rejet des années Gaudin, une vraie aspiration au changement avec les écologistes comme pivot de l'alternative."

Ghali, Gilles et Berland sous les 10 %

La sénatrice des quartiers nord Samia Ghali, ex-socialiste se présentant sans étiquette, ne capte que  7 % des intentions de vote au premier tour.

Dans le contexte ambiant d'opposition aux réformes Macron, le candidat LREM ne passe pas non plus la barre des 10 % qui permet de se maintenir au second tour. Soutenu par le parti présidentiel après de longues hésitations, Yvon Berland récolte 8 % des intentions de vote.

L'ancien universitaire a déclaré sur France Bleu Provence qu'il s'y attendait "totalement". "Je viens de débuter ma campagne, analyse-t-il. Le sondage révèle une notoriété plus qu'une adhésion".

 "Je rentre en campagne, je vais me faire connaître des Marseillaises et des Marseillais, a-t-il ajouté. Je peux imaginer qu'après que j'ai plus détaillé mon programme et que je me suis mieux présenté, l'opinion et l'adhésion sera meilleure".

La liste de l'Union des démocrates et des écologistes (UDE) portée par Christophe Madrolle obtiendrait quant à elle 3% des voix. 

Ce sondage a été réalisé par Ipsos - Sopra Steria entre le 10 et le 14 janvier auprès de 605 personnes pour le compte de France Bleu Provence, Franceinfo et La Provence. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus