Municipales à Marseille : la candidate LR Martine Vassal renonce à la mairie au profit du député Guy Teissier

48h avant le troisième tour qui doit voir l'élection du maire de Marseille à bulletins secrets samedi, la candidate Les Républicains a annoncé son retrait dans la course à la mairie de Marseille au profit du député LR Guy Teissier, 75 ans. Elle l'a annoncé ce jeudi après-midi.

Martine Vassal et Guy Teissier (LR)
Martine Vassal et Guy Teissier (LR) © FTV
Lors d'une conférence de presse au Palais du Pharo, Martine Vassal, candidate LR à la mairie de Marseille a annoncé en début d'après-midi qu'elle retirait sa candidature au profit du député LR Guy Teissier.

"Aujourd'hui, j’ai fait un choix, le choix de la sagesse, de l’expérience, du consensus, du respect de la parole donné et du respect de l’union, c'est la raison pour laquelle nous avons choisi de présenter Guy Teissier samedi matin à l’élection du maire de Marseille", a indiqué Martine Vassal.

Sa défaite dans un 4e secteur (6e et 8e arrondissements), où Jean-Claude Gaudin a toujours été réélu au premier tour, a sans doute eu raison de ses perspectives de monter sur le fauteuil de maire. 

La présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole, adoubée par Jean-Claude Gaudin est apparue émue mais droite dans ses bottes, entourée du député de 75 ans Guy Teissier.

"Nous allons nous trouver dans une situation très difficile. Si je suis élu, je serai un candidat de rassemblement. Je ne serai pas un maire autoritaire et je souhaite avoir une opposition constructive, je souhaite retrouver une ville apaisée, où la violence s’éteigne et où on pourrait vivre heureusement", indique le député LR de la sixième circonscription.
 
Municipales 2020 à Marseille : conférence de presse de Martine Vassal

Municipales 2020 à Marseille : suivez en direct la conférence de presse de Martine Vassal

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Jeudi 2 juillet 2020

Guy Teissier qui a présidé la communauté urbaine de Marseille (MPM) et Euroméditerrannée (de 2008 à 2013) s'est dit honoré :

"Si les choses vont dans le sens que nous souhaitons, je serai un maire de Marseille qui sera loyal avec la présidente du conseil départemental et de la métropole que nous connaissons. La vox populi a parlé, on a une tielle électorale, c'est très douloureux, très préjudiciable dans la démocratie, mais il faut s’en satisfaire c'est ainsi, les marseillais ont dit qu’ils n’arrivaient pas à nous départager", a précisé Guy Teissier.

Depuis lundi la candidature de Martine Vassal était parfois remise en cause après la perte du fief de la droite au profit d'Olivia Fortin du Printemps Marseillais. Bruno Gilles (DVD) avait de son côté indiqué qu'il ne donnerait pas ses trois voix à Martine Vassal. D'où ce changement de cap à 48 heures du troisième tour.
 

Cela nous donne 42 voix du côté de nos candidats et 42 voix du côté du Printemps Marseillais

Martine Vassal


Martine Vassal a indiqué avoir aujourd'hui "toute la légimitité en nombre de voix pour pouvoir rassembler".

"Nous apportons 39 voix, et Bruno Gilles (DVD) ses 3 voix. Cela nous donne 42 voix du côté de nos candidats et 42 voix du côté du Printemps Marseillais. Je ne veux pas faire tomber Marseille dans l'extrème-gauche", a détaillé Martine Vassal. 

Samia Ghali et Stéphane Ravier en arbitres du scrutin

"Nous arrivons à égalité de voix donc c'est la personne qui arrive devant au niveau de l’âge qui est élue et aujourd'hui, j’ai fait un choix avec Guy Teissier", a précisé Martine Vassal.

Les arbitres du scrutin restent donc la sénatrice Samia Ghali (ex-PS) et Stéphane Ravier (RN). 
Samia Ghali a obtenu huit conseillers en remportant son secteur dimanche (15e et 16e arrondissements). 

Martine Vassal lui a lancé un appel du pied, en précisant que les Républicains s'étaient retirés après le premier tour à son profit dans le 15-16.  "Samia Ghali est responsable de ses voix, et je ne prendrai pas de décision à sa place. Aujourd'hui si elle peut être au sein du conseil municipal avec huit élus au total c'est parce que nous nous sommes retirés. Je vous invite à lui poser la question pour voir ce qu'il se passera le 4 juillet", a expliqué la présidente du département et de la métropole.
 

Les neuf sièges de Stéphane Ravier du Rassemblement National pourraient eux aussi intéresser également Guy Teissier nouveau candidat du groupe Les Républicains. 

Le suspens reste à son comble dans cette élection historique alors que samedi doit avoir lieu l'élection du maire de la ville à l'espace Bargemon.

Une majorité absolue en suspend

Alors que l’union de la gauche (Printemps Marseillais) est arrivée en tête au second tour le 28 juin, aucune majorité absolue ne s’est dégagée au conseil municipal. Comme à Paris et à Lyon, le scrutin à Marseille se joue par secteurs et le second tour n'a débouché que sur une majorité relative pour la gauche, avec 42 conseillers municipaux sur 101. 

Si après deux tours de scrutin, aucun candidat n'a obtenu la majorité absolue, il est procédé à un troisième tour de scrutin et l'élection a lieu à la majorité relative. "En cas d'égalité de suffrages, le plus âgé est déclaré élu", selon l'article L2122-7.

En tant que doyen de la future assemblée pour élire le maire de Marseille ce samedi à 9h30, c'est Guy Teissier qui doit présider la séance. Il pourrait donc avoir un avantage vu son âge en cas d'égalité.

Depuis le début de semaine, les tractations se poursuivent entre le Printemps Marseillais, Samia Ghali, Bruno Gilles et Les Républicains pour tenter de construire une majorité absolue au conseil municipal. 

Pour pouvoir gouverner il faut obtenir une majorité de 51 conseillers sur 101 au conseil municipal.

Aucun accord n'a été conclu ce jeudi entre Samia Ghali (ex-PS) et le Printemps Marseillais.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections élections municipales 2020
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter