Bannière résultats municipales

Municipales à Marseille : les candidats, les enjeux du second tour, secteur par secteur

Après 25 ans à droite, Marseille peut-elle basculer le 28 juin ? Rien n'est joué pour Martine Vassal. La dauphine de Jean-Claude Gaudin n'a pas réussi à unir la droite face à la candidate écologiste Michèle Rubirola, arrivée en tête au premier tour. Les clés du scrutin, secteur par secteur.

Municipales à Marseille : les enjeux du second tour.
Municipales à Marseille : les enjeux du second tour.

Pour la première fois de son histoire, Marseille pourrait être dirigée par une femme. Adoubée par Jean-Claude Gaudin, la tête de liste LR Martine Vassal, 57 ans, est au coude à coude avec la tête du Printemps marseillais, Michèle Rubirola, 63 ans. 

Pour garder la ville dans son camp, la droite doit obtenir la majorité des sièges au conseil municipal (51 sur 101). L'important pour elle est donc de remporter les élections dans les secteurs comptant le plus grand nombre de conseillers municipaux. 

Mais à Marseille, les municipales ce sont huit élections, une par secteur, loi PLM (Paris-Lyon-Marseille) oblige. Et les deux candidates sont au coude à coude, en tête dans trois secteurs chacune.

Alliances et dissidences brouillent les cartes avec un Rassemblement national, en position de force pour jouer les arbitres dans les huit secteurs.

Quant aux nombreux abstentionnistes du 1er tour, quel jeu joueront-ils le 28 juin ?  

Ce fief de droite tenu par Dominique Tian depuis 1995 peut-il basculer à gauche ? La maire sortante LR, Sabine Bernasconi, brigue un deuxième mandat, mais elle est en difficulté face à la candidate du Printemps marseillais, Sophie Camard (LFI).

La suppléante de Jean-Luc Mélenchon est arrivée largement en tête au 1er tour (39,02 %) et elle a fusionné avec la liste de l'écologiste Sébastien Barles (10,80 %).

Avec ses 10,84 %, Clémence Pardi du Rassemblement national se pose en arbitre de ce second tour, tout comme les abstentionnistes du premier tour (59,34 %).  

Retrouvez le détail des résultats dans le 1er arrondissement et dans le 7ème arrondissement.

Cette mairie peut-elle repasser à gauche ? La droite se déchire dans ce secteur tenu par Lisette Narducci, ex-guériniste passée dans le camp Gaudin en 2014, pour sauver son fauteuil tombé aux mains de Solange Biaggi.

A nouveau adversaires six ans plus tard, les deux femmes sont sorties au coude-à-coude du premier tour autour de 16 %, loin derrière le candidat du Printemps Marseillais Benoît Payan (25,98 %).

Côté alliances, Lisette Narducci a obtenu le renfort de la liste LREM de Maliza Saïd Soilihi (8,26 %), et Benoît Payan a fusionné avec celle de l'EELV Nouriati Djambae (7,05 %).

En position de se maintenir avec 13,48 %,  Jeanne Marti du RN complète la quadrangulaire.

Au premier tour, ce secteur a été marqué par un très fort taux d'abstention : 70,59 %. 

Retrouvez le détail des résultats dans le 2ème arrondissement et dans le 3ème arrondissement.

Sur ces terres qu'il a dirigées pendant 22 ans, Bruno Gilles est arrivé 2e au premier tour (22,11 %) derrière la candidate du Printemps Marseillais, Michèle Rubirola (37,38 %).

Candidat dissident, le sénateur LR a obtenu le retrait de la liste de Martine Vassal (9,69 %) mais pas d'union. 

Forte de son score, de sa fusion avec l'écologiste Fabien Pérez (8,16 %) et du soutien de du candidat LREM (5,41 %), Michèle Rubirola espère ravir la mairie dans cette triangulaire avec le RN Jean-François Luc (13,61 %).

Au premier tour, l'abstention a atteint 61,40 % dans ce secteur.

Retrouvez le détail des résultats dans le 4ème arrondissement et dans le 5ème arrondissement.

Dans ce secteur, Jean-Claude Gaudin a toujours été élu au premier tour. Martine Vassal, elle, n'y a pris qu'une courte avance le 15 mars, avec 27,16 %, devant Olivia Fortin du Printemps Marseillais (24,40 %) qui a fusionné avec Debout Marseille (11,94 %). 

A l'issue du premier tour, droite et gauche sont au coude-à-coude. L'incertitude de l'issue du scrutin est renforcée par le maintien du candidat LREM arrivé 4e, l'ancien président de l'université d'Aix-marseille, Yvon Berland (12,25 %).

Quatrième dans la partie, Bernard Marandat du Rassemblement national est sorti des urnes le 15 mars avec 13,30 %. 

L'abstention au premier tour a atteint 62,88 % dans ce secteur. 

Retrouvez le détail des résultats dans le 6ème arrondissement et dans le 8ème arrondissement.

Le 9e arrondissement de Marseille est acquis à la droite depuis 1995 et le maire LR sortant Lionel Royer-Perreaut est en ballotage favorable.

Au premier tour, il a pris une confortable avance (32,40 %) sur la candidate RN avec 21,54 %, Eléonore Bez.

En troisième position, la candidate du Printemps Marseillais, Aïcha Sif (15,44 %) se maintient, unie à la liste EELV d'Hervé Menchon (10 %). 

L'abstention était de 69 % au premier tour.

Retrouvez le détail des résultats dans le 9ème arrondissement et dans le 10ème arrondissement.

Le RN lorgne sur ce fief de la droite où il ne cesse d'améliorer ses scores. Le conseiller régional Franck Allisio est arrivé deuxième (23,28 %) au premier tour, derrière le maire sortant, Julien Ravier (28,13 %).

Pour ce dernier, le maintien de l’ancien maire LR Robert Assante (10,76 %) menant la liste Gilles est un handicap supplémentaire.

A gauche, Yannick Ohanessian du Printemps Marseillais (16,29 %) aura du mal à combler l'écart même après la fusion avec l'écologiste Jean-Marc Signes (9 %). 

Au premier tour, l'abstention était de 68,49 % dans ce secteur.

Retrouvez le détail des résultats dans le 11ème arrondissement et dans le 12ème arrondissement.

Elu au profit d'une triangulaire en 2014, Stéphane Ravier, arrivé très largement en tête au premier tour (33,48 %), n'a qu'un adversaire pour ce second tour, le monsieur sécurité de Martine Vassal, le général en retraite David Galtier (18,21 %).

Pour faire barrage à sa réélection, le Printemps Marseillais (15,58 %) et le candidat de Samia Ghali (11,30 %) n'ont pas maintenu leurs listes.

Quel sera le choix de leurs électeurs le 28 juin, dans ce secteur où l'abstention a atteint 71,94 % au premier tour ?

Retrouvez le détail des résultats dans le 13ème arrondissement et dans le 14ème arrondissement.

Dernier bastion marseillais de la gauche, le secteur de l'ex-PS Samia Ghali est convoité par le Printemps Marseillais qui est présent face à elle au second tour. 

Sorti du premier tour avec 19,16 %, le communiste Jean-Marc Coppola a décidé de se maintenir. 

Arrivée en tête avec 25,84 % des voix, la sénatrice des quartiers nord compte sur le soutien des écologistes (5,39 %), de LREM (7,95%) et du retrait de la liste LR (13,69 %) pour l'emporter.

Mais avec 22,17 %, le Rassemblement national mené par Sophie Grech a montré qu'il pesait dans ces quartiers populaires, où l'abstention a été la plus forte de la ville au premier tour : 72,70 %.

Retrouvez le détail des résultats dans le 15ème arrondissement et dans le 16ème arrondissement.

Retrouvez le détail des résultats à la mairie de Marseille pour le second tour des municipales.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections les républicains rassemblement national
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter