"Notre Johnny Hallyday", "question culture, il y a mieux"... Le choix de Jul pour allumer le chaudron olympique à Marseille fait polémique

Ce n'est plus une surprise, c'est le rappeur marseillais Jul qui a été choisi pour allumer la flamme olympique à Marseille, ce mercredi 8 mai. Depuis, les critiques sévissent sur les réseaux sociaux. Les partis politiques adverses se sont, eux, rapidement emparés de la polémique.

Pour embraser la flamme olympique ce mercredi 8 mai, c'est Jul qui a été choisi par la Ville, représentant un symbole marseillais. Caché sous sa capuche blanche, hier soir, le rappeur marseillais a créé la surprise en arrivant sur l'estrade installée pour l'occasion sur le Vieux-Port. Des rumeurs circulaient sur sa venue, mais son identité est restée secrète jusqu'au dernier moment.

Heureuse surprise

Certains de ses fans étaient ravis de la surprise. "C'est incroyable, c'est le plus beau jour de ma vie, je crois que je vais me rouler par terre dans pas très longtemps", "il a tenu la flamme, franchement, il le mérite", disaient hier deux spectatrices présentes sur le Vieux-Port. "C'est notre Johny Hallyday à nous", affirme un commerçant du Cours Julien.

Sur les réseaux sociaux, les internautes donnent aussi leur avis concernant le choix du chanteur et les commentaires sont plutôt clivants. D'un côté, on peut lire "il fédère les jeunes", "Jul représente la ville de Marseille culturellement".

"En quoi Jul représente les valeurs du sport ?"

D'un autre côté, certains expliquent avoir été "choqués", considérant que Jul "n'a rien à voir avec le sport". "Question culture, il y a mieux", écrit un autre. Plusieurs internautes ont également rapporté les paroles du rappeur marseillais, les jugeant sexistes ou encore problématiques faisant écho notamment au son Sors le cross volé, issu de son album Dans ma paranoïa

Des spectateurs, eux, s'attendaient à voir une autre icône marseillaise allumer le chaudron, Zinédine Zidane. "Moi qui suis de la génération champion du monde en 1998, on aurait dû voir Zizou sur le port, c’est Marseille", écrit un internaute sous l'une de nos publications. 

Benoit Payan défend ce choix contre les "grincheux"

Chacun et chacune y va de son commentaire. Le monde politique s'est aussi emparé du sujet. Interrogé au micro de RMC Sport, Benoit Payan a commenté la venue de l'ovni mercredi soir : "Ils sont grincheux. Il y a toujours des gens là pour commenter. Il faut les laisser tranquilles. Les Marseillais sont heureux, nous aussi. Ça a été une fête extraordinaire." Pour Amélie Oudéa-Castera, la ministre des sports, Jul est le "choix de l'humilité".

Un choix que justifie aussi Aurore Bergé, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte, sur le plateau de CNews, ce jeudi matin : "C'est un choix qui correspond à ce que les Français écoutent.

Gabriel Attal, Premier ministre, s'est aussi félicité de la participation du chanteur, "le J, c'est le S". Une publication rapidement commentée par les partis adverses. Sébastien Delogu, député Nupes-LFI des Bouches-du-Rhône, a écrit : "Le G c'est la hess", en faisant référence à Gabriel Attal. La conseillère régionale RN Paca, Eleonore Bez, a, elle, fait référence au J de Jordan Bardella et annoncé les élections européennes "#VivementLe9Juin". 

Mais comme dit Jul : "Wesh l’équipe restez cool, ça m’critique m’en [fiche]*, y’a tout l’monde qui parle dans l’com mais y’a dégun qui porte [son courage]."

*Les propos ont été légèrement modifés.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité