Réforme du bac : une lettre du recteur d'Aix-Marseille attise la colère des profs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nesrine Slaoui .

De nouveau mobilisés, ce vendredi, contre la réforme des retraites et celle du baccalauréat, les professeurs de l'académie d'Aix-Marseille expriment aussi leur colère contre le recteur. Bernard Beignier a adressé un courrier aux proviseurs qui incite aux sanctions disciplinaires et à la délation.

"La fermeté est le sel de toute vraie pédagogie", lit-on sur la pancarte installée par les grévistes sur les portes de la direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN) ce matin, dans le 1er arrondissement de Marseille.



Les enseignants détournent ainsi la lettre du recteur de l'académie destinée aux proviseurs. "On ne peut pas accepter ces propos méprisants qui confondent pédagogie et autoritarisme" s'indigne Lou, professeure des écoles dans le 3ème arrondissement.

Une lettre qui ne passe pas

"Nous ne sommes pas des mauvais élèves et l'intimidation ne marchera pas" ajoute-t-elle, son mégaphone à la main. Comme elle, des dizaines de professeurs, choqués par ce courrier, se sont mobilisés devant le bâtiment. Plusieurs jetant même du sel.



Face aux blocages de quelques établissements et les menaces de professeurs de ne pas corriger les copies pour protester contre la mise en place du contrôle continu (E3C) au bac, le recteur oppose des sanctions disciplinaires voire même pénales pour les grévistes.
Dans sa lettre, Bernard Beignier demande donc aux chefs d'établissements d'être '"attentifs" aux enseignants "entrés dans une logique de rébellion" surtout les plus jeunes "qui peuvent être manipulés par d'autres plus âgés" et de l'en informer.

Des professeurs déterminés à continuer

La réaction des professeurs concernés ne s'est pas faite attendre notamment sur Twitter où Laurent Tramoni, secrétaire académique du SNES, a publié une vidéo dénonçant des "consignes d'une extrême sévérité". "C'est un courrier surréaliste qui fait passer les profs contre la réforme du bac pour des radicaux" ajoute Ali, enseignant venu manifester. Cette lettre finit de creuser le fossé entre le ministère de l'Éducation et les profs. Sollicité, le rectorat n'a pas répondu.



À Marseille, aujourd'hui, ils ont également bloqué l'Université Aix-Marseille sur le campus de Saint-Charles et différents lycées dont Ampère et Louise Michel. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité