Coronavirus : Plus belle la vie, grand retour du feuilleton après deux mois de rediffusion

1er mai 2020, le policier Boher demande Irina en mariage. Ce sera le dernier épisode inédit de Plus Belle la vie. Le feuilleton est alors rediffusé, paralysé par le Covid. Lundi 29 juin, nous saurons si Irina dit oui. Plus belle la vie revient. Plus tout à fait comme avant.

Masques, visières, désinfection, comme dans la vraie vie
Masques, visières, désinfection, comme dans la vraie vie © Roger Gasc / France Télévisions
Pendant 16 ans, le feuilleton ne s’est jamais arrêté. L’industrie, très rodée, fournissait un épisode de Plus belle la vie chaque soir à 20h20. Le Covid a interrompu les tournages pendant deux mois et demi.

C'est la fin de cette période de rediffusion, le travail reprend. Après beaucoup de réflexion. Avec un peu de débrouille.

Des plateaux sous protection

Plus belle la vie, c'est quatre tournages et 200 intermittents du spectacle par jour. Une industrie. 

Les sens de circulation, les masques et la distance de sécurité s'appliquent à chaque plateau. Comme dans beaucoup d'entreprises, à part qu’un médecin est là en permanence.
Répétition masquée
Répétition masquée © Roger Gasc / France Télévisions
"C'est un gros travail de préparation, qui a pris quatre semaines (...) Nous avons des équipes assez importantes. Ça représente trois masques par jour pour 200 personnes", explique Marc Barbault, directeur de production de France Télévisions.

"Il faut beaucoup de gel hydroalcoolique, des blouses, des masques FFP2 pour les gens qui approchent de très près les comédiens : perchman, maquilleuse, coiffeuse... C'est un gros gros gros chantier."  
De la distance, toujours de la distance
De la distance, toujours de la distance © Roger Gasc / France Télévisions
Les comédiens portent leur masque pendant les répétitions et entre les prises. Ils jouent ensuite sans masque, à un mètre de distance minimum.

Mais comment font-ils pour s’embrasser ? Et bien, ils ne s’embrassent pas ! Et ne se battent pas non plus.

Les auteurs, qui ne vont pas se laissent abattre par quelques contraintes sanitaires, ont inventé des solutions...
© Roger Gasc / France Télévisions

Lorsque les mesures de protection deviennent vraiment trop gênantes pour les scénaristes, ils sortent leur joker : la suggestion.

Comment suggérer une folle étreinte entre deux comédiens ? Nous ne vous le dirons pas. Les fans du feuilleton devraient s'amuser devant ces épisodes "collector", en détectant les nombreuses ruses déployées. 

Les scénaristes sont une douzaine. Contrairement aux habitudes de ce feuilleton, ils ne doivent pas coller à l'actualité. Avant ou après confinement, le Covid ne devrait pas être évoqué.
© Roger Gasc / France Télévisions
Les comédiens reprennent leurs marques dans le décor du quartier du Mistral. Un peu engourdis, eux aussi, par cette si longue pause, ils replongent dans cette fiction.

Elodie Varlet, qui joue le rôle d’Estelle, espère que les fidèles du feuilleton téléspectateurs seront ravis.

"Oui, il y a une forme de pression, dans le sens où l'on n'a pas envie de les décevoir, qu'ils soient aussi contents de nous voir, avec de belles intrigues qui raccrochent bien à ce qui a été fait avant, là où ils se sont arrêtés. On espère que ça va leur plaire."    

Totalement préoccupée par le Covid pendant le travail, l'équipe racontera un monde sans virus. Une fiction, peut-être apaisée.   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
télévision économie médias déconfinement société santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter