Occupation des théâtres : à Marseille, les intermittents du Merlan rejoignent la mobilisation

Les intermittents du théâtre du Merlan dans le le 14e arrondissement de Marseille ont rejoint le mouvement d'occupation des lieux culturels. Une vingtaine d'entre eux ont passé la nuit sur place pour réclamer, entre autres, la réouverture des théâtres.

Une vingtaine de personnes ont passé la nuit dans le théâtre du Merlan à Marseille.
Une vingtaine de personnes ont passé la nuit dans le théâtre du Merlan à Marseille. © Elodie PEPIN / FTV

Techniciens, comédiens, artistes... Ils ont choisi de passer la nuit des César dans leur théâtre vide. Vendredi soir, une vingtaine d'intermittents du spectacle ont dormi à l'intérieur du théâtre du Merlan, dit le ZEF, dans le 14e arrondissement de Marseille.

Un geste fort pour faire entendre leur colère face à la prolongation de la fermeture des lieux culturels depuis le 30 octobre.

"Culture Sacrifiée", le message des intermittents au Merlan, à Marseille.
"Culture Sacrifiée", le message des intermittents au Merlan, à Marseille. © Elodie PEPIN / FTV

"Culture sacrifiée", "Occupé", tels sont les messages inscrits sur les banderoles tendus sur la façade du théâtre. Les intermittents mobilisés demandent un calendrier précis d'ouverture des lieux culturels, une nouvelle prolongation de l'année blanche pour leurs droits, mais aussi l'abrogation de la nouvelle réforme du chômage.

"Ça fait un an que nous ne travaillons pas, témoigne Catherine Lecoq, comédienne et membre de la CGT Spectacle. Ca fait un an que nous n’avons pas de salaire, donc ça veut dire aussi plus de droits sociaux, ni sécurité sociale, ni maternité, indemnités journalières… La caisse des congés spectacles va devenir très, très sèche".

A l'intérieur du théâtre du Merlan.
A l'intérieur du théâtre du Merlan. © Elodie PEPIN /FTV

"Les dernières études montrent bien qu’il y a beaucoup moins de risques sanitaires dans les salles de cinéma ou de spectacle que chez soi ou dans les métros ou centres commerciaux, poursuit Catherine Lecoq. C’est une évidence tellement énorme qu’on se demande pourquoi on continue à vouloir nous bâilloner. Le fond du problème c’est la liberté d'expression qui est gravement atteinte"

Une assemblée générale est prévue à 14h ce samedi.

Une mobilisation nationale

L'occupation au théâtre du Merlan, initiée par plusieurs syndicats dont la CGT spectacle, le Synavi mais aussi le syndicat des cirques et compagnies de création, fait partie d'un mouvement national d'occupation des lieux culturels.

A Paris, l'occupation du théâtre de l'Odéon dure depuis plus d'une semaine.

Le théâtre de l'Odéon est occupé depuis le 4 mars.
Le théâtre de l'Odéon est occupé depuis le 4 mars. © Loïc VENANCE / AFP

Jeudi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé le déblocage de 20 millions d'euros supplémentaires pour venir en aide au secteur de la culture. Une somme jugée insuffisante par les syndicats.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre