100 jours sans culture : le coup de gueule de la maire d'Avignon pour que revivent festivals, musées et théâtres

La ville d'Avignon ne veut pas se résigner à la vie sans culture. Alors qu'aucune date n'est avancée par le gouvernement pour la réouverture des musées et théâtres, la maire socialiste a lancé une campagne pour alerter les autorités.

"100 jours sans culture. Résistons !" La banderole, installée sur la façade de l'hôtel de ville d'Avignon, célèbre un triste anniversaire pour le monde de la culture. Le lundi 7 février marquait le 100ème jour consécutif de fermeture des lieux culturels depuis le début du deuxième confinement. 100 jours sans théâtre ni musée dans une ville où la culture occupe une place centrale.

Les festivals d'Avignon attirent chaque été des centaines de milliers d'amoureux du Théâtre. Et le Palais des Papes, l'un des monuments phares de la ville a vu défiler 670.000 visiteurs en 2019. Un manque à gagner considérable pour la commune. Pour marquer le coup, la maire socialiste, Cécile Helle s'est fendue d'une lettre au président de la République, Emmanuel Macron. Elle lui demande de rouvrir sans attendre les lieux culturels.

100 jours que nos vies se limitent à des actions basiques et répétitives : dormir, se déplacer (modérément) se former, travailler, consommer et dormir de nouveau. [...] Par contre, nous pouvions chaque samedi jusqu’à récemment encore, aller nous agglutiner par milliers dans des centres commerciaux, temples de la société de consommation, celle-là même qui nous a conduit dans le mur de pandémies mondiales !

Extrait de la lettre de Cécile Helle à Emmanuel Macron

L'édile avait déjà lancé courant janvier une pétition en ligne intitulée Avignon, ville d'exception culturelle, résistons. Près de 20.000 personnes l'ont déjà signée. "Je considère qu’il est de ma responsabilité en tant qu’élue de la République, de porter, d’incarner un devoir de refus, d’indignation et de résistance", affirme Cécile Helle.

À 150 jours du début du festival d'Avignon, hors de question pour la maire socialiste d'envisager une annulation de l'édition 2021. "Mais pour travailler sereinement, il faut que les équipes aient une visibilité mi-avril. Ça va arriver vite. Et maintenir la fermeture n'est pas le meilleur signal à envoyer aux théâtres."

L'élue s'est rapprochée du maire de Bourges, qui héberge chaque printemps un festival de musiques actuelles, le Printemps de Bourges"On a décidé d'unir nos forces pour obtenir un rendez-vous au ministère de la culture, indique Cécile Helle. Nous voulons commencer à réfléchir avec les autorités aux protocoles sanitaires qui permettront à nos festivals de se tenir. La culture est essentielle à nos vies, il faut qu'on soit nombreux à le dire."

Si l'horizon reste sombre pour le théâtre, la ministre de la culture Roselyne Bachelot a indiqué ce lundi dans une interview à BFM que "les musées et les monuments seront les premiers convoqués à la réouverture". Sans pour autant donner de date. Dans la foulée, le maire RN de Perpignan a annoncé la réouverture des quatre musées municipaux ce mardi.

Dès 10h30 ce mardi matin, des visiteurs faisaient la queue devant le musée Hyacinthe Rigaud, ont constaté nos collègues de France 3 Occitanie. Le préfet des Pyrénées-Orientales a saisi la justice pour suspendre l'arrêté d'ouverture. L'audience aura lieu le 16 février.

Si elle ne souhaite pas braver l'interdiction, Cécile Helle se dit prête à rouvrir les musées de la ville. "Certes, il y a des inquiétudes concernant les variants. Mais depuis l'année dernière, on a appris à ouvrir nos monuments avec des protocoles très stricts".

Une position partagée par le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. "Il faut qu'on apprenne à vivre avec le virus et organiser les réouvertures", appuie Renaud Muselier. "On a tout fermé depuis octobre et ça n'a pas empêché les rebonds de novembre et de janvier". Il propose notamment la mise en place de réservations en ligne pour gérer l'affluence dans les musées.

Renaud Muselier souhaite aussi que s'organisent des concerts expérimentaux, comme à Barcelone en décembre. Le public, testé avant son arrivée dans la salle avait dû respecter un protocole sanitaire strict. Aucun spectateur n'a été contaminé pendant le spectacle. Une expérimentation de ce genre sera menée à Marseille au printemps prochain.

Pour Cécile Helle la réouverture est urgente pour la survie des jeunes artistes. "Nous avons reconduit les subventions de associations avec qui nous avons des conventions. Mais pour les jeunes compagnies nouvellement créées il n'y a pas d'aide. Leur façon de se faire connaître, c'est de se produire en public".

Le contexte pousse donc la ville d'Avignon à envisager une saison culturelle différente. Le festival de théâtre Fest'hiver, qui lance la saison, a pu se tenir grâce à la captation de spectacles diffusés sur YouTube. Et la mairie anticipe la suite.

"On est en train de réfléchir à un événement qu'on appelera "Le Printemps Culturel" et qui se tiendra dans les parcs de la ville". Au programme de ce rendez-vous des représentations théâtrales, musicales et chorégraphiques. A Avignon s'organise la résistance... et l'espoir d'un printemps culturel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival d'avignon culture théâtre musée