OM : ces 5 raisons qui ont poussé l’entraîneur de Marseille André Villas-Boas à proposer sa démission

A la veille du match Lens-OM pour le compte de la 23ème journée de L1, l'entraîneur de l'OM a présenté sa démission. Voici les 5 raisons qui ont sans doute poussé l’entraîneur de Marseille à vouloir claquer la porte.

 

Depuis son arrivée à l’OM, sa vie de coach sportif n’a pas été un long fleuve tranquille même si tout se présentait sous les meilleurs auspices. On rembobine.

Voici 5 raisons qui ont sans doute poussé l’entraîneur de Marseille à vouloir claquer la porte sans plus de détours.

Le portugais semblait être le candidat idéal pour le poste, il avait été recruté par Andoni Zubizarreta. Ce dernier avait été nommé directeur sportif de l'Olympique de Marseille le 27 octobre 2016 et quittait l'OM le 14 mai 2020, à la suite d'un commun accord avec le club.

Une première déception pour "AVB", qui laissait entendre que son avenir professionnel était lié à celui de Zubizarreta. Au final, après le départ de ce dernier, le coach est resté en poste.

André Villas-Boas a été touché également dans son égo lors de la campagne en Ligue des Champions. D'abord parce que les résultats ont été catastrophiques avec une seule victoire dans leur groupe et cinq défaites. Et surtout parce qu'il s'est incliné en tant qu'entraîneur face à son club de coeur Porto lors de la double confrontation.

A plusieurs reprises pendant la saison, après des défaites, il a semblé ne pas être en capacité de garder son calme face aux critiques des journalistes sportifs locaux comme le Phocéen et La Provence. Des conflits ouverts provoquant de vifs échanges parfois, jusqu'à la dernière passe d'armes où il avait été contraint de s'excuser.

Son autorité a semblé être remise en cause et il est apparu affaibli en tant que leader presque lâché par ses joueurs cadres dont Payet. Ce dernier avait fait sa reprise en décembre après les fêtes de Noël, en petite forme et un surpoid évident, signe d'un laisser-aller. 

Incapable de féderer autour de lui au coeur de son groupe, l'esprit d'équipe s'est distendu. Certaines tensions entre des joueurs ont fini par prendre le dessus et avoir des répercussions sur les résultats sportifs. Une seule victoire lors des huit derniers matches et trois défaites consécutives en championnat. C'est le pire bilan comptable depuis 2015.

Et le dernier coup de grâce a été donné entre lundi soir et ce matin à propos du mercato.

L'entraîneur s'est ému en conférence de presse ce mardi, de ne pas avoir été prévenu du départ de Radonjic. Un joueur qu’il annonçait lundi soir encore vouloir garder. "AVB" explique aussi avoir appris ce mardi matin avant la conférence de presse l'arrivée de la dernière recrue de l’OM, Olivier Ntcham, dont il ne souhaitait pas particulièrement la venue.

Une question peut tout de même se poser : est-ce que cette dernière histoire du mercato lui sert de prétexte? Est-ce que cela était en réflexion depuis quelques temps, et ainsi ce nouveau rebondissement lui permettrait de quitter le club par la "grande porte"?

La direction de l'OM a-telle profité de ses récentes déclarations sur son probable départ en juin prochain, pour préparer l'avenir sans lui? 

C'est la deuxième fois qu'il popose sa démission, puisqu'il l'avait déjà évoquée après la défaite face à Nîmes. Démission qui n'avait pas été acceptée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport