OM : des personnalités marseillaises signent une tribune en soutien des supporters

Une centaine de personnalités marseillaises, des anciens joueurs, artistes, journalistes ou militants associatifs, ont signé vendredi une tribune en soutien des supporters de l'OM face à la direction du club olympien.

Le départ du président de l'OM réclamé par les supporters mais aussi de nombreuses personnalités marseillaises a travers une tribune.
Le départ du président de l'OM réclamé par les supporters mais aussi de nombreuses personnalités marseillaises a travers une tribune. © Valérie Bour /FTV

 "L'OM ne tient pas dans un club de foot".

 C'est le titre de la tribune publiée ce vendredi dans La Provence.

Elle est notamment signée par des anciens joueurs, des personnalités du monde de la culture et des people. Tous marseillais d'origine ou de coeur.

Cette tribune a vu le jour grâce à Médéric Gasquet-Cyrus et l'ancien journaliste sportif Patrick  Fancello. La rédaction est signée Jean-Paul Delfino, Médéric Gasquet-Cyrus et Arnaud Maïsetti.

"Lundi on a eu coup sur coup, le projet Agora et l'annonce par la direction de la rupture de convention avec les groupes de supporters. On allait droit dans le mur avec cette logique jusqu'au boutiste du président,où il pointe comme problème les supporters", explique Médéric Gasquet-Cyrus.

Des évènements forts et inédits qui ont suscité de nombreuses réactions de la part de marseillais connus ou pas. Mais individuellement. 

" Il faut soutenir les supporters comme les politiques l'ont fait d'une seule voix et très rapidement, il ne manquait que le monde de la culture et l'OM c'est la culture populaire", indique l'universitaire. 

L'OM, ce ne sont ni des clients ni des followers

La politique du président de l'OM est pointée du doigt par de nombreux amoureux du club qui ne comprennent pas que l'on puisse imaginer diriger un club de foot comme une entreprise lambda.

"Jacqus Henri -Eyraud ne comprend pas qu'ici on n'a pas affaire à des clients ou des followers, mais des familles,  des vrais gens, des personnes qui vivent OM au quotidien", détaille  Médéric Gasquet-Cyrus

"L'idée du texte, c'était aussi de replacer le supporterisme à sa place. Biensûr, tous le monde condamne les débordements mais les supporters ce n'est pas ça.  C'est un stade plein et des tiffos magnifiques, des chants, c'est le 12ème homme. C'est ça l'OM. 

" Nous allons réinventer le supporterisme".

"Avec cette phrase, Jacques Henri-Eyraud montre à quel point il n'a pas compris cette ville, les codes, les gens et le club qu'il est sensé diriger. Il a touché à ce qu'il ne peut pas", explique l' co-auteur de cette tribune.

"Il n'a pas compris que tout le monde ne fait que passer. Il a voulu être l'acteur principal alors qu'il n'est qu'un figuant...l'OM c'est un péplum et il est entouré de beaucop de monde mais il fait l'unanimité contre lui", explique Médéric Gasquet-Cyrus.

"Il a été battu sur son propre terrain"

En arrivant à l'OM, Jacques-henri Eyraud s'est présenté comme l'homme de la communication. "Il a voulu embobiner les gens avec sa novlangue et ses principes dignes des start-up. Mais personne n'a été dupe et il a perdu la bataille des réseaux sociaux. Sa communication a été noyée par la communication spontanée des fans de l'OM, qui se sont fédérés autour de mêmes valeurs" précise le co-auteur de cette tribune.

Les clubs de supporters olympiens ont tenu une conférence de presse commune ce vendredi, pour répondre au club et à sa "mise en demeure".

Mercredi prochain, devant le tribunal correctionnel de Marseille, les 14 supporters de l'OM interpellés au coeur de la Commanderie lors des incidents du 30 novembre, avant le match contre Rennes, finalement reporté seront préentés au tribunal pour leur procès.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport