Deux semaines après la violente intrusion dans le centre d'entraînement de l'OM, le club souhaite lancer une concertation avec les supporters pour inventer un "nouveau mode de supporterisme". Les supporters dénoncent une attaque contre la "culture ultra".

L'Olympique de Marseille a annoncé ce lundi après-midi vouloir lancer une grande concertation avec ses supporters. Une initiative qui intervient alors que des procédures judiciaires sont en cours contre plusieurs personnes qui auraient -participé à l'intrusion dans le centre d'entraînement Robert-Louis-Dreyfus le 1er février dernier.

Agora OM "prendra la forme de groupes de travail, de plateformes d’échange d’idées et d’appels à projets pour que direction et supporters s’unissent dans la définition du supportérisme".

Le projet, impulsé par le président du club, Jacques-Henri Eyraud sera mené par son directeur général, Hugues Ouvrard. Dans le viseur des dirigeants du club les "bandes violentes" qui selon eux empêchent "tous les amoureux du foot et de l’OM, familles, enfants, de se réapproprier le terme de supporter".

Ce projet vise à rendre le supportérisme à tous les amoureux de l’Institution OM et de ses valeurs d’exigence et de respect, de non-violence et de diversité. Nous avons pris la décision de ne plus tolérer aucune violence commise par les supporters ultras. Nous le leur avons signifié par l’envoi d’un courrier de mise en demeure affirmant notre volonté de mettre fin à ces pratiques.

Communiqué de l'OM

Ce communiqué a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux parmi les supporters. Plusieurs comptes proposent déjà de boycotter cette concertation. Le hashtag #BoycottAgoraOM faisait partie des sujets les plus commentés sur Twitter cet après-midi.

Ils reprochent à Jacques-Henri Eyraud de vouloir lisser le supporterisme Marseillais et le mouvement Ultra. Selon le sociologue Ludovic Lestrelin, ce mode de supporterisme "est constitué de collectifs de jeunes amateurs de football se proclamant indépendants des clubs [...] Dés ses origines, il se double par ailleurs de revendications et d’attitudes contestataires à l’égard de la marchandisation du football."

Ils soutiennent activement leur club à travers des chants et des tifos qui contribuent à l'ambiance du Vélodrome comme le rappellent plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux.

Les détracteurs de l'OM redoutent une volonté d'aseptiser les tribunes du Vélodrome, sur le modèle des actions menées par le PSG en 2010, suite à la mort d'un supporter aux abords du stade des Princes. Appelé "plan Leproux" du nom de Robin Leproux, alors président du PSG qui a débouché sur l'attribution aléatoire des places dans les tribunes. Et chassé les Ultras de l'enceinte du stade.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité