OM : Revivez minute par minute la conférence de presse des groupes de supporters

"Nous ne vous reconnaissons plus comme dirigeant": les groupes de supporters de l'OM, en conflit ouvert avec la direction du club, ont organisé une conférence ce vendredi à Marseille. Vous pouvez revivre le live twitter de France 3 Provence Alpes ici. 

Les supporters de l'OM ont publié mardi une lettre ouverte annonçant que "la rupture est consommée"
Les supporters de l'OM ont publié mardi une lettre ouverte annonçant que "la rupture est consommée" © Sébastien NOGIER/MAXPPP

Rassemblés au Palais du Pharo, les groupes de supporters de l'OM se sont exprimés devant la presse ce vendredi après-midi.

Ils ont pris la parole pour la première fois depuis la publication lundi d'un communiqué de la direction du club, qui envisage de mettre fin aux conventions sur les abonnements avec les groupes de supporters. 

"On veut un président qui s'y connaisse en football et qui ait du respect pour les supporters et les Marseillais. On ne s'est jamais mêlé de leurs affaires", explique Rachid Zeroual des Winners.

"On a vu l'équipe et on leur a dit ce qu'on attendait d'eux. Si on est Européens tant mieux. On sera toujours derrière notre équipe. Mais le sujet, ce n'est pas l'équipe, c'est la direction", ont expliqué les groupes de supporters devant la presse.

Tous unis, ils réaffirment la cassure entre les supporters et la direction de l'OM, avec un conflit qui se cristallise autour de la figure de Jacques-Henri Eyraud.

 "Nous ne vous reconnaissons plus comme dirigeant de l'OM. Il est temps de partir", affirme Christian Cataldo des Dodger's en s'adressant au président du club, au nom de tous les groupes de supporters présents. 

Les groupes de supporters ont affirmés leur union dans cette situation et remercié tous les soutiens, venus de la part d'hommes et de femmes politiques, de personnalités du monde du spectacle, ou d'anciens joueurs marseillais.

Au pupitre, Rachid Zeroual, responsable des Winners annonce : "Si McCourt veut garder Eyraud, on appellera à manifester auprès de tous les Marseillais. Il veut vendre le club sans ses supporters. On sait que ce sera dur, mais on ne lâchera pas. On veut qu'il dégage de l'OM".

"L'ensemble des groupes de supporters sont ici au coeur de la cité phocéenne loin de l'agora fantasmée. Nous sommes la voix de milliers de supporters écoeurés de la politique des dirigeants", a ajouté Christian Cataldo, amer face aux "promesses non-tenues par la direction de l'OM, et aux différents échecs sportifs" :

"Rupture consommée"

Suite à l'annonce du projet de la direction "Agora OM", les clubs avaient publié mardi une lettre ouverte annonçant que la "rupture est consommée" et "le dialogue est devenu impossible". Ils reprochent notamment à Jacques-Henri Eyraud de vouloir lisser le supporterisme Marseillais et le mouvement Ultra. 

"Nous ne vous considérons plus, ni vous-même , ni celui qui s'exprime à travers vous, Jacques-Henri Eyraud, comme dirigeants de l'OM". Les supporters avaient aussi appelé au boycott des produits dérivés du club, ainsi qu'à celui de leur sponsor Uber eats. 

Ce vendredi 19 février, 80 artistes, sportifs et militants marseillais - de Keny Arkana à l'ancien joueur Manuel Amoros, en passant par le collectif du 5-Novembre - ont publié une tribune dans La Provence intitulée "L'OM ne tient pas dans un club de foot".

"Du lundi au dimanche, ses groupes de supporters lui consacrent leurs jours et leurs forces (..) l'OM n'appartient ni aux joueurs, ni aux présidents, ni aux managers, tous de passage", écrivent-ils dans une longue déclaration d'amour au club marseillais.   

Associer les supporters à la gouvernance du club ? 

Interrogée ce matin sur France info, la ministre des sports Roxana Maracineanu a annoncé qu'elle échangerait avec le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud dans la journée. "Je tiens beaucoup à ce qu'on respecte les supporters", a-t-elle ajouté, "il faut qu'ils aient leur mot à dire sur les décisions importantes qui sont prises au sein du club". 

La ministre a ainsi suggéré d'impliquer les supporters dans la gouvernance et la gestion du club marseillais, un exemple qui serait "novateur" en France. 

Dans la semaine, les élus locaux avaient également apporté leur soutien aux supporters, comme Samia Ghali ou Benoît Payan, qui avait notamment invité Jacques-Henri Eyraud à "calmer le jeu" avec les fans du club.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport om