L'OM n'est pas à vendre : McCourt refuse formellement de négocier avec Ajroudi

Après avoir assuré dans les médias ne pas vouloir vendre l'Olympique de Marseille, le propriétaire Frank McCourt a formellement rejeté l'offre de négociation de l'homme d'affaires franco-tunisien Mohamed Ajroudi.

Le président de l'OM, Jacques-Henri Eyraud
Le président de l'OM, Jacques-Henri Eyraud © Boris HORVAT / AFP
L'avocat de l'Américain, Olivier de Vilmorin, fait "part, de manière formelle et définitive, de la réponse de (son) client: le club n'est pas à vendre, Monsieur McCourt ne souhaite pas engager de discussions avec vos clients ".

La rumeur court depuis début juillet sur le rachat de l'Olympique de Marseille. Le club s'est exprimé mardi dans un communiqué. Il attaque en justice Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal.

Le duo s'est déclaré prêt à racheter le club. Mais il y a un hic : il n'est pas à vendre.

Personne ne devrait utiliser l'OM afin d'asseoir sa notoriété personnelle.

Les dirigeants du club phocéen

"La direction actuelle de l'OM a lancé une campagne de presse dénigrante à l'encontre de Monsieur Mohamed Ayachi Ajroudi. Cette stratégie agressive fondée sur une assignation qui ne résiste pas à l'analyse et qui contient des contrevérités ne doit tromper personne", explique pour sa part l'avocat de l'homme d'affaires.

Il assure également que les conseillers du propriétaire de l'OM, Frank McCourt, ont bien été contactés, ce que confirme la banque d'affaires Wingate.

L'OM dénonce "une campagne de déstabilisation"

McCourt, propriétaire actuel, remet les pendules à l'heure. Le propriétaire de l'OM, l'Américain Frank McCourt, n'a envisagé à aucun moment de céder sa participation dans la SASP OM à ces deux personnes. Et il l'a rappelé jeudi dansn un courrier qu'a pu consulter l'AFP

Contrairement à ce qui a pu être affirmé, ni Frank McCourt ni quiconque appartenant au groupe McCourt et l'OM n'a eu le moindre contact avec Messieurs Ajroudi et Boudjellal, ou leur avocats.

Sur le fondement de l'article 1240 du Code Civil, l'OM attaque pour le préjudice causé par "une campagne intensive de désinformation massive dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club".

Le club voit dans ce comportement non professionnel et sournois " une attaque à l'encontre de l'OM au moment où il retrouve la Ligue des champions après sept ans d'absence".
Mohamed Ayachi Ajroudi (à gauche), et Mourad Boudjellal (à droite)
Mohamed Ayachi Ajroudi (à gauche), et Mourad Boudjellal (à droite) © FETHI BELAID, BERTRAND LANGLOIS / AFP
Fin juin, Mourad Boudjellal, ex-président à succès du Rugby Club Toulonnais et Mohamed Ajroudi avaient annoncé vouloir racheter l'OM à Frank McCourt, avec notamment des fonds saoudiens et émiratis, pour un projet "méditerranéen".

Selon différentes sources concordantes, l'opération aurait porté sur 700 millions d'euros décomposés ainsi : 300 millions d'euros pour le rachat, 200 millions d'euros  pour "combler les trous" et 200 millions d'euros pour le mercato.

McCourt et l'OM répétaient depuis qu'ils n'étaient pas vendeurs. "Tout est à vendre et tout est à acheter", répondait Ajroudi.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport justice société