OM-PAOK : des centaines d'Ultras grecs parqués près de leur hôtel à Marseille pour éviter que la situation ne devienne explosive

Depuis leur arrivée ce mercredi soir, des centaines de grecs tentent d'arpenter les rues de la ville, malgré l'interdiction de déplacement imposé par la préfecture de police. Le point de situation en temps réel.

Entre 500 et 1000  supporters grecs sont venus à Marseille à l'occasion du match OM-PAOK. Pour le moment, ils sont contenus près de leur hôtel à la Joliette (1er arrondissement) par les CRS en face du théâtre Joliette. La situation semble tendue.

Réunis depuis 11h30 ce jeudi matin, le nombre des supporters grecs ne fait que croître depuis, et sous surveillance policière.

D'où viennent-ils? Comment sont-ils arrivés là? Et pourquoi se sont-ils rejoint ici si loin du stade? Les réponses semblent compliquées à obtenir pour le moment.

En effet les échanges sont limités avec ces supporters encerclés par les forces de l'ordre, des gendarmes, des policiers mais aussi des CRS.

Pour le moment, ils ne font que chanter, mais la question se pose sur la manière dont les forces de l'ordre vont pouvoir acheminer tout ce petit monde au stade sans heurts.

Un commissaire de police vient de proposer aux détenteurs de billets pour le match d'être transportés par bus et escortés jusqu'au stade. Proposition acceptée visiblement par les supporters grecs.

16h35 : la logistique commence à se mettre en place.

Le transfert des supporters a débuté

Un premier bus est en train d'être rempli direction le stade, sans que l'itinéraire soit dévoilé par mesures de sécurité.

Ces supporters grecs sont arrivés dès mercredi soir à Marseille et n'ont pas respecté l'arrêté pris par mesure de sécurité leur interdisant d'arriver en groupe constitué et identifiable, a expliqué la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Deux interpellations ont eu lieu précise la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

D'autres incidents sont en cours. Comme le rapportent les Ultras de Marseille sur cette vidéo.


Déjà hier soir, les supporters grecs ont tenté de sortir de leur hôtel "pour en découdre", mais ils ont été bloqués par les forces de l'ordre à l'intérieur, "où ils ont commis des dégradations".

Afin d'éviter des affrontements entre les fans des deux équipes, les policiers de la Direction départementale de la sécurité publique, appuyés par des CRS, ont dû s'interposer aux alentours de 20h "en faisant usage de grenades lacrymogènes", a précisé la même source.

Les supporters se retrouveront à 21h au stade Vélodrome pour la rencontre entre l'Olympique de Marseille et le PAOK Salonique en quart de finale aller de Ligue Europa Conférence.