"Et si on vendait notre carburant entre particuliers" : face à la pénurie dans les stations-essence, comment un marché parallèle s’organise dans le Sud-Est

Alors que près de la moitié des stations-service des Bouches-du-Rhône sont à sec, des annonces d'un nouveau genre fleurissent sur les sites et appli de vente entre particuliers.

Au 7e jour du début du blocage des dépôts pétroliers de Fos, il n'y a pas d'amélioration en vue sur le front des stations-services de la région. 42 % sont en rupture d'au moins un carburant, essence ou gasoil, et de nombreux automobilistes s'inquiètent de ne pas pouvoir faire le plein cette semaine.
Dans ce contexte de tension lié à la contestation contre la réforme des retraites, des annonces d'un nouveau genre fleurissent sur les sites de revente entre particuliers.

>> CARTES ACTUALISEES. Où faire le plein dans les stations de la région ?

Sur leboncoin.fr, Julien propose ainsi 40 litres d'essence, SP 95 E10. "Le moteur de la voiture ayant rendu l'âme, et vue la pénurie d'essence, autant que j'en fasse profiter les personnes dans la galère", explique l'Aixois qui fait une offre à 2 euros le litre. "Je n'ai pas de pompe et de bidons, il faudra venir équipé pour récupérer l'essence dans le réservoir (l'essence a été mise dans le réservoir il y a deux semaines). Le but étant d'aider et de ne pas gâcher, je vends à peu près au prix auquel je l'ai eue, à savoir 2 euros le litre", précise-t-il.

Michel, aux Pennes-Mirabeau, propose à la revente du diesel à 1,20 euros /litre. "A discuter pour le volume souhaité et le mode de retrait", indique le vendeur sans préciser de combien de carburant il dispose.

L'or noir en seconde main

Depuis le 20 mars, début des blocages des dépôts pétroliers de Fos, une application mobile gratuite, spécialisée dans la vente de carburants entre particulier, surfe sur ce contexte porteur.

"Si vous habitez dans le Sud-Est de la France, vous avez probablement vu que certaines stations-service étaient en rupture de carburants. Il est tems que les choses changent. Et si on vendait notre carburant entre particuliers."

Disponible depuis décembre 2021 sur l'Apple Store et Google Play, l'appli suisse se présente comme "la première marketplace digitale européenne d’achats et de ventes de carburants entre particuliers." Elle met en relation acheteur et vendeur, et s'ils font la transaction, les deux utilisateurs peuvent organiser leur rencontre dans le chat.

Tentant mais très risqué 

Au lancement de l'appli, le site Argus met en garde les automobilistes prêts à faire confiance au premier vendeur venu sur les risques de mettre dans son moteur un carburant de mauvaise qualité ou coupé avec un autre liquide pour faire plus de profit, les risques.

Et le conseil est valable avec la multiplication des annonces de particuliers directement sur internet. "Transférer ce mélange d’eau et d’essence, de gazole ou d’éthanol à votre véhicule pourrait ensuite avoir de fâcheuses conséquences pour votre moteur. Surtout si vous disposez d’une mécanique récente et sophistiquée, à injection directe."

Rien ne prouve par ailleurs que le carburant n'a pas été illégalement siphonné dans un autre réservoir... Et puis il y a aussi le risque de se faire arnaquer par des cybercriminels, souvent en embuscade sur ce type de réseaux de revente entre particuliers. 

Enfin, les spécialistes alertent sur les problèmes de sécurité que posent ce type de vente. "L’achat d’une pompe de transfert, de préférence électrique, est notamment indispensable", prévient l'Argus. Autant de mises en garde qui peuvent laisser penser qu'acheter du carburant de seconde main n'est peut-être pas une si bonne idée.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité