Grève du 28 mars contre la réforme des retraites : de Marseille à Nice, une participation en baisse mais une détermination intacte

A Nice, Marseille, Toulon, Avignon, Arles ou encore Gap, les cortèges ont été plus clairsemés mardi 28 mars à l'occasion de la dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Sans doute moins de monde que la semaine dernière, mais une détermination intacte. Les cortèges observés mardi 28 mars attestent que la mobilisation contre la réforme des retraites reste forte dans le Sud-Est. Ce direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

>> CARTES ACTUALISEES. Où faire le plein dans les stations de la région ?

  • 15 h 30 : un cortège parti du Cannet rejoint Cannes

A 14h, avec la mairie du Cannet comme point de départ, entre 100 et 200 personnes sont parties direction Cannes et son centre-ville, sans incident. Les forces de l'ordre ont appellé les utilisateurs à la vigilance car le cortège évolue dans entre la mairie de Cannes et la gare SNCF. 

  • 15 h 30 : la manifestation de Brignoles débute

Après Toulon et Draguignan ce matin, où les rassemblements se sont tenus sans aucun incident ou interpellation, c'est au tour de Brignoles de mener son cortège de contestation. Le point de ralliement est prévu aux berges de Caramy.

  • 15 h 15 : à Nice, les axes routiers aux abords de Masséna rouverts à la circulation

Les routes jouxtant la place Masséna ont été rouvertes à la circulation par les forces de l'ordre, la mobilisation est terminée à Nice où 25 000 personnes ont pris part à cette journée de mobilisation. Très remarqué, le paillassou d'un enseignant azuréen a été très remarquée aujourd'hui. C'est une tradition locale qui précède la période du Carnaval de Nice. Le lancer de paillassou consiste à jeter dans un drap, un homme de paille, et de compter les rebonds.

  • 15 h 15 : manifestation "sauvage" sur le boulevard d'Athènes

Le cortège de plusieurs centaines de manifestants, essentiellement des jeunes, occupe désormais le boulevard d'Athènes en direction du centre-ville.

  • 15 h 00 : les manifestants libèrent les voies de Saint-Charles

Après un heure de blocage, les manifestants libèrent les voies de la gare Saint-Charles, dans le calme, sans intervention des forces de l'ordre, constate France 3 Provence-Alpes. Les protestataires prennent maintenant la direction du centre-ville.

  • 14 h 45 : à Nice, la circulation encore bloquée aux abords de Masséna

Les rues abords de la place Masséna, dans le centre-ville niçois, sont toujours coupées à la circulation. Des manifestants occupent toujours les lieux, les dernières personnes présentes commencent à se disperser. Le bilan de cette 10e journée à Nice a été revue à la hausse. Environ 25 000 personnes ont défilé dans la plus grande ville des Alpes-Maritimes selon les syndicats, qui ont revu leur comptabilité à la hausse dans le courant de la journée.

  • 14 h 35 : les CRS demandent aux manifestants de partir d'ici 15 h

Les CRS viennent de demander aux manifestants de quitter les voies de la gare Saint-Charles d'ici 15 h. Les services d'ordre des syndicats relaient la demande auprès des manifestants.

  • 14 h 30 : les CRS arrivent à la gare Saint-Charles

Les CRS se déploient à la gare Saint-Charles. Les manifestants répondent par des chants.

  • 14 h 15 : les voies de la gare Saint-Charles occupées

Les voies de la gare Saint-Charles sont toujours occupées par plusieurs centaines de manifestants, bien décidés à y rester. Beaucoup de protestataires sont désormais assis sur les rails et chantent.

  • 14 h 00 : la gare Saint-Charles bloquée par les manifestants

Plusieurs centaines de manifestants occupent désormais les voies ferroviaires de la gare Saint-Charles. Le trafic des trains est totalement à l'arrêt. 

  • 13 h 45 : des manifestants pénètrent dans la gare Saint-Charles

Alors que la Porte d'Aix devait être le point final de la manifestation de Marseille, un cortège de plusieurs centaines de personne se prolonge désormais jusqu'à la gare Saint-Charles. Les portes de la gare ont été fermées mais les manifestants ont trouvé une porte ouverte et pénètrent dans le grand hall et prennent possession des quais.

  • 13 h 00 : à Draguignan plusieurs milliers de manifestants pour les syndicats, 1 300 pour la préfecture

A Draguignan, à la mi-journée, les organisations syndicales ont annoncé entre 6 000 et 7 000 manifestants. Contactée, la préfecture du Var affirme elle qu'ils étaient 1 300. En début de mobilisation, les manifestants ont enflammé devant la sous-préfecture le chiffre 64, une structure en bois de palette d'environ un mètre de haut, apposée à même le sol. Le Syndicat des pompiers professionnels et des personnels du SDIS du Var, qui se disent "autonomes, apolitiques et libres dans l'action" selon leur compte Twitter, ont aussi participé au cortège pour dire "Non à cette réforme des retraites".

  • 13 h 00 : entre 11 000 et 180 000 manifestants à Marseille

Le cortège marseillais compterait 11 000 personnes selon le décompte de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. L'intersyndicale annonce quant à elle 180 000 manifestants.

  • 12 h 30 : cortège dans une ambiance bon enfant à Marseille

C'est sous le soleil mais dans le froid que le cortège avance vers la Porte d'Aix au départ du Vieux-Port, constate France 3 Provence-Alpes. Ambiance festive et bon enfant dans les rangs.

  • 12 h 00 : la tête de cortège se trouve place Garibaldi et se dirige vers le port

La manifestation se poursuit à midi, dans une ambiance sereine. Le cortège est constitué de nombreux profils : personnels hospitaliers, étudiants, fonctionnaires ou salariés du privé. La mobilisation est toutefois légèrement en baisse pour cette 10e journée contre la réforme des retraites. Les syndicats parlent de 25 000 manifestants à Nice, selon leurs premières estimations de la CGT. La préfecture des Alpes-Maritimes estime elle le nombre de personnes dans la rue à 3 700. Pour Gérard Ré, de la CGT 06, cette journée du 28 mars pointe la volonté et la détermination des opposés à la réforme : "On va aller jusqu'au bout pour obtenir le retrait [...] il n'est pas question pour nous de reculer."

  • 11 h 20 : à Toulon, on manifeste en musique

La manifestation toulonnaise débute en musique avec "les Rosies" qui chantent en tête de cortège. Pour certains, c'est du jamais vu en 20 ans. Elles appellent, en chanson, à un départ à la retraite à l'âge de 60 ans. 

Les jeunes militants de la Nupes du département du Var décrivent aussi une "ambiance de feu", la musique est toujours aussi présente pour ce défilé toulonnais. Beaucoup de drapeaux de FO et de la CGT du Var sur la place de la Liberté.

  • 11 h 15 : la manifestation progresse sur l'avenue Jean-Médecin de Nice

Le cortège a gagné en volume alors qu'il évolue désormais sur la principale artère commerciale de la ville de Nice. Les manifestants en tête, de la CGT, porte le message des employés de la Métropole "Face au mépris, les territoriaux à l'arrêt !" 

    • 10 h 45 : piquet de grève devant le CEA de Cadarache

    Des personnels en grève du CEA de Cadarache, à Saint-Paul-lez-Durance (13), tiennent un piquet de grève devant l'entrée principale du site de recherche nucléaire, rapporte Léo Walter, député LFI des Alpes-de-Haute-Provence sur son compte Twitter.

    • 10 h 45 : la manifestation s'élance de la gare Thiers à Nice

    Après les prises de parole des différents représentants syndicaux, en face de la gare Thiers de Nice, le cortège s’élance à 10 h 45. Une ambiance bon enfant, mais moins de monde ce mardi selon nos équipes sur place. Les manifestants ont fait voltiger un mannequin à l'effigie du chef de l'Etat, à l'aide d'un drap blanc tendu, s'inspirant du Paillassou - un jeu dont les carnavaliers de Nice sont coutumiers.

    Les artisans sont aussi dans le cortège, à l’image de Frédéric Roy, l’emblématique boulanger qui a demandé à de maintes reprises une augmentation du bouclier tarifaire pour permettre aux professionnels tenir face à l'inflation.

    • 10 h 25 : fermeture administrative de Carlone pour raisons de sécurité, les étudiants rejoignent le cortège niçois

    Tôt dans la matinée, les étudiants du campus de Carlone, à l'ouest de Nice, ont bloqué leur campus. Une décision validée hier, lundi 27 mars, en assemblée générale. Vers 10 h, les étudiants niçois de Carlone ne rejoignent pas le cortège, mais bloquent toujours le site universitaire.

    Ils comptaient rejoindre le cortège et lever le blocus au moment d'avoir constaté la fermeture de ces locaux de l'Université Côte d'Azur. Une bagarre a éclaté avec un groupe venu perturber le blocage.

    Une information également confirmée par Gérard Ré, le secrétaire général de la CGT 06. À 10 h 20, les étudiants décident de se mettre en route pour rejoindre la manifestation niçoise, avec environ 250 personnes.

    • 10 h 00 : les femmes de chambre manifestent à Marseille

    S'estimant être "les invisibles", tout en exerçant "un métier pénible", les femmes de chambres d'hôtels marseillais se rassemblent depuis 9 h devant le Radisson, sur le Vieux-Port de Marseille, pour dire leur opposition au report de deux ans de l'âge de départ à la retraite.

    durée de la vidéo : 00h00mn09s
    Les femmes de chambres manifestent à Marseille. ©FTV
    • 9 h 30 : la CFDT demande "une médiation"

    Le numéro un de la CFDT Laurent Berger a demandé ce matin à l'exécutif de mettre en place une "médiation" pour "trouver une voie de sortie" à la crise sociale, alors que les opposants à la réforme des retraites s'apprêtent de nouveau à manifester. "Il faut prendre un mois, un mois et demi, pour demander à une, deux, trois personnes de faire de la médiation", a déclaré Laurent Berger sur France Inter, appelant à un "geste d'apaisement pour trouver une voie de sortie." Il a de nouveau appelé à "mettre en suspens la mesure des 64 ans" qui cristallise les oppositions, estimant que "rentrer dans un processus de médiation" serait "un geste fort à poser" de la part de l'exécutif. 

    • 9 h 00 :  une dizaine de jeunes, de l’Uni, ont essayé de forcer le blocus de la faculté de Nice

    Une dizaine de personnes sont arrivées à la faculté de lettres de Nice et ont essayé de débloquer une entrée. 

    • 8 h 45 : que dit le code du travail sur le droit de grève ?

    Peut-on faire grève spontanément ? Comment faire si, par défaut de carburant, vous ne pouvez pas vous rendre au travail ce matin ? Un expert en droit du travail rappelle les droits et devoirs des salariés comme des employeurs.

    • 8 h 15 : les bus circulent à Nice

    Bonne nouvelle pour les usagers : Lignes d'Azur, l a régie des transports en commun de la Métropole Nice Côte d’Azur, ne participe pas au débrayage aujourd'hui.  Comme le précise Nice-Matin, le dépôt de préavis a été trop tardif.  Le cortège prévu à 10 h devrait en revanche perturber le réseau des tramway.

    • 8 h 00 : 3 TGV sur 5, 1 TER sur 2

    La circulation des trains sera " fortement perturbée" sur certaines lignes aujourd'hui, avec notamment 3 TGV sur 5, 1 TER sur 2 et toujours des difficultés en Ile-de-France, indique la direction de la SNCF. En région parisienne, le trafic sera perturbé dans le métro, où toutes les lignes seront malgré tout ouvertes, et " très perturbé" dans le RER avec 40 % des trains supprimés sur les lignes A et B.

    • 7 H 50 : le campus Carlone bloqué à Nice

    À Nice comme à Menton, le mouvement jeune s'amplifie. Etudiants et lycéens avancent main dans la main aux côtés des syndicats des travailleurs. Le campus Carlone (faculté de lettres) est bloqué depuis ce matin.

    • 7 h 45 : 30 % d'instits en grève dans les écoles primaires

    Quelque 30 % des professeurs du primaire devraient être en grève aujourd'hui, prévoit le Snuipp-FSU, premier syndicat dans les écoles maternelles et élémentaires. Cette estimation, plus faible que la précédente, s'explique selon le syndicat par " les journées de mobilisation qui se succèdent et deviennent un sacrifice financier pour les enseignants." A Marseille, la cantine ne sera par ailleurs pas assurée dans 73 écoles de la ville selon France Bleu Provence.

    • 7 h 30 : les stations-service en panne sèche

    Quelque 15,7 % des stations-service de France sont en pénurie d'au moins un des carburants (essence et/ou gazole). Parmi elles, 7,4 % sont à sec à la suite des mobilisations dans les raffineries contre la réforme des retraites. Le département le plus touché reste la Loire-Atlantique (55,06 % des stations en pénurie d'au moins un carburant). Les Bouches-du-Rhône affiche un taux de rupture de 42 %.  

    • 7 h 15 : métros et trams circulent à Marseille

    Les deux lignes de métro et les trois lignes de tramway du réseau de la RTM circulent ce matin à Marseille, avec parfois des fréquences rallongées de quelques minutes entre deux rames. Certaines lignes de bus sont en revanche perturbées par la grève. Les bus scolaires circulent normalement.

    • 7 h 00 : les manifestations dans la région

    Plusieurs manifestations sont annoncées dans la région mardi 28 mars.

    Voici la liste des principaux rassemblements :

    • Avignon : 10 h, porte Saint-Dominique ;
    • Nice : 10 h, à la gare SNCF ;
    • Gap : 10 h, devant la préfecture ;
    • Marseille : 10 h 30, sur le Vieux-Port ;
    • Arles : 10 h 30, au kiosque à musique ;
    • Toulon : 10 h 30, place de la liberté ;
    • Draguignan : 10 h 30, devant la sous-préfecture ;
    • Manosque : 14 h, au rond-point d'Hyper U ;
    • Briançon : 14 h 30 , devant la sous-préfecture ;
    • Brignoles : 15 h 50, sur les berges de Caramy.
    • Le Cannet (06) : 10 h devant la mairie.