Réforme des retraites. Syndicats étudiants et lycéens solidaires mobilisés à Nice et Menton ; le campus Carlone bloqué

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florine Ebbhah

Mardi 28 mars : 10e jour de mobilisation contre la réforme des retraites. À Nice comme à Menton, le mouvement jeune s'amplifie. Etudiants et lycéens avancent main dans la main aux côtés des syndicats des travailleurs. Le campus Carlone (faculté de lettres) est bloqué depuis ce matin. L'université vient d'annoncer une fermeture administrative des locaux, par mesure de sécurité.

Mobilisés aux côtés des travailleurs, les syndicats étudiants et lycéens sont de plus en plus nombreux à rejoindre le mouvement de protestation contre la réforme des retraites.

>> DIRECT. Grève du 28 mars contre la réforme des retraites

À Menton, les actions se succèdent pour mobiliser la population estudiantine. Le 7 mars dernier, dénonçant dans le même temps une précarité étudiante toujours plus grande et la réforme, ils étaient plusieurs dizaines à bloquer l'accès de leur campus.

Quelques heures avant la grande manifestation de ce mardi 28 mars, ils sont une dizaine à avoir mis la main à la pâte pour convaincre leurs camarades -syndiqués et non syndiqués- de passer à l'action.

Ce mardi, un groupe d'étudiants a bloqué le campus Carlone à Nice :

A Menton, mobilisation aussi

Le groupe emmené par Camille L. 17 ans -étudiante à Sciences Po et membre de l'Union Syndicale Solidaires - a installé un petit stand de vente de gâteaux sur le campus de Menton.

Une initiative : deux objectifs principaux

D'abord, c'est une manière de faire passer le message militant tout en créant du lien, mais aussi de récolter de l'argent pour les travailleurs grévistes privés d'une partie de leurs salaires.

La recette de la journée sera reversée à la caisse des grèves solidaires.

Ce mardi 28 mars, ces étudiants et leurs camarades rejoindront le cortège de Nice et à Marseille et ils ne seront pas les seuls du mouvement "jeunes".

À Nice, la fac de Lettres (Campus Carlone) et celle de Sciences & Ingénierie (Campus Valrose) se structurent. 

La mobilisation "jeunes" grandit au fur et à mesure que les journées de manifestations se répètent.

Carine G. 20 ans, élève au lycée René Goscinny à Drap et Présidente de l'Union syndicale lycéenne

Les cortèges "jeunes" se regroupent en intersyndicales, organisent des assemblées générales (AG) dans des amphis de plus en plus fréquentés. 

Depuis ce matin, 6h30, toujours dans ce même campus, une centaine d’étudiants bloquent les lieux. C'est ce que nous avons pu constater sur place.

Lors d'une assemblée générale étudiante, le blocage a été voté. Certains étudiants hésitaient encore à rejoindre le cortège des manifestants. Une dizaine d'étudiants identitaires, ont tenté de forcé le blocus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité