Piscines gratuites à Marseille : "plus aucun Marseillais ne devrait entrer en sixième sans savoir nager"

Publié le

A partir du 1er juillet, la ville de Marseille met en place la gratuité des piscines pour les enfants de moins de 12 ans et le demi-tarif pour les 12-16 ans. L'objectif est d'inciter les familles à se rendre dans les bassins et que les petit Marseillais apprennent à nager.

"Mets tes brassards !" Combien de parents s'époumonent au bord des bassins avec cette phrase?

La mer a beau être dans la ville à Marseille, apprendre à nager n'est pas donné à tout le monde. Et le risque de noyade s'est accru pendant la pandémie avec la fermeture des piscines.

Pénurie de maîtres-nageurs, manque de bassins etc... Depuis des décennies, c'est le casse-tête dans la deuxième ville de France.

"On est conscients du retard accumulé depuis des années et le chantier est vaste, mais la gratuité est une première étape", annonce Sébastien Jibrayel, adjoint aux sports de Marseille.

 Nouveau dispositif

C'est pourquoi, un nouveau projet est sur le point d'être mis en place. "La mise en place de la gratuité pour les enfants de mois de 12 ans et le demi-tarif  et 1,5 euros pour les 12 et 16 ans".

Cette initiative va être proposée au vote du conseil municipal le 24 juin prochain pour débuter au 1er juillet.

"Nous souhaitons qu'avec la gratuité, les Marseillais viennent dans les bassins, certains enfants ne font connaissance avec la piscine qu'avec le cycle piscine à l'école, ce n'est pas normal", explique l'adjoint.

Cette mesure devrait coûter "80 000 euros par an", selon l'adjoint au sport.

Le dispositif "j'apprends à nager", lancé par la ville depuis deux ans commence à porter ses fruits, lors des vacances scolaires. 

"En février de cette année, 700 enfants ont appris à nager, et en avril ils étaient 800 avec ce dispositif", se félicite Sébastien Jibrayel.

Avant d'ajouter que "le nombre de bassins ouverts est supérieur depuis deux ans, avant c'était trois ou quatre pendant les vacances scolaires, maintenant c'est six pour le public et quatre pour les associations et le dispositif "j'apprends à nager"".

"Avec le Covid, il y a de nombreux enfants qui étaient en CE1/CE2 à l'époque qui s'inscrivent à ce dispositif", constate Sébastien Jibrayel.

Les chantiers

A Marseille, il y aurait quatre fois moins de bassins qu'à Lyon et trois fois moins qu'à Nice. C'est ce qu'avait pointé un rapport de la Cour des comptes.

"Nous sommes aussi sur le chantier des rénovations de piscines et de construction, on n'a pas le budget pour le moment, nous attendons une étude de faisabilité concernant Luminy et nous travaillons aussi pour la piscine Nord", dévoile l'adjoint aux sports.

Pour pallier le manque d'encadrants aussi, "nous avons recruté 22 maîtres nageurs pour augmenter les créneaux de piscine pour les scolaires, et passer de 240 à 280 plages horaires", détaille Sébastien Jibrayel.

Selon lui, la nouvelle municipalité "récupère une situation financière compliquée, mais la ville investit trois millions et demi de budget pour les infrastructures sportives".

 "On a la volonté, on est motivé pour rattraper le retard", affirme Sébastien Jibrayel.

Prochaine étape, le 24 juin .