• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Marseille : “Plus belle la vie” évoquera la catastrophe des immeubles effondrés dans un épisode

Les épisodes sont tournés et montés à l'avance mais il est toujours possible de rajouter une petite séquence pour faire écho à l'actualité. / © © GERARD JULIEN / AFP
Les épisodes sont tournés et montés à l'avance mais il est toujours possible de rajouter une petite séquence pour faire écho à l'actualité. / © © GERARD JULIEN / AFP

Le feuilleton star de France 3 s'adapte à l'actualité. Ses scénaristes ont déjà prévu de rajouter une scène qui évoquera le drame de l'effondrement, lundi dernier, des immeubles du quartier de Noailles à Marseille.

Par MM

Il est courant que les scénaristes de "Plus belle la vie" s'adaptent à l'actualité. Selon les informations du Figaro, cette semaine, les téléspectateurs pourront découvrir une scène spéciale qui évoquera le drame de l'effondrement, lundi dernier, des immeubles du quartier de Noailles, à Marseille.
 

Entre 30 secondes et une minute

La série quotidienne de France 3, qui a justement pour décors la cité phocéenne et dont la marque de fabrique est d'être en lien direct avec l'actualité, a organisé une réunion en urgence afin de pouvoir intégrer dès cette semaine la scène dans un épisode. «Nous contactons immédiatement l'un de nos 25 auteurs, nous choisissons le où les comédiens les plus en phase avec le message à porter. Puis nous tournons une scène qui dure entre 30 secondes et une minute, sur le sujet en question. Généralement, il s'agit d'un dialogue entre deux ou trois comédiens», indique Christine Coutin, la directrice éditoriale de «Plus belle la vie» au sein de France Télévisions.
 

Rajouter une séquence à la dernière minute

Les épisodes de la série sont tournés et montés en avance. Seule solution pour être réactif : rajouter à la dernière minute une petite séquence supplémentaire qui évoque l'actualité en question. «Lorsqu'il s'agit de grands débats de société, tout est intégré longtemps à l'avance. Et lorsque nous approchons des élections présidentielles, nous tournons généralement deux versions, pour ne pas être pris au dépourvu», poursuit la directrice éditoriale.
 

S'adapter à l'actualité

Le procédé a déjà été utilisé à l'occasion de la mort de Johnny Hallyday en décembre 2017 ou des attentats de novembre 2015. Plus récemment, deux jour après l'annonce du décès du chanteur Charles Aznavour, début octobre, plusieurs personnages sifflotaient des chansons de l'artiste au bar du Mistral.
 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus