Marseille : le policier blessé d'un coup de couteau mis en examen pour violences avec préméditation

Le policier polynésien de 25 ans, blessé par un coup de couteau le 11 janvier, à Marseille a été mis en examen pour violences volontaires. L'auteur présumé, âgé de 17 ans avait déjà été mis en examen pour violences avec armes et laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Le policier a été blessé dans la rue en s'interposant dans une rixe entre jeunes.
Le policier a été blessé dans la rue en s'interposant dans une rixe entre jeunes. © VALERIE VREL/MaxPPP
L'enquête se poursuit sur les circonstances de l'altercation survenue le 11 janvier au cours de laquelle Areetea Haapaitahaa a été blessé à l'adbomen.

Le jeune agent polynésien, qui n'était pas en service au moment des faits, a été mis en examen pour violences avec préméditation et laissé libre. Le parquet n'a pas précisé le rôle exact du policier dans ce dossier.

Un "comportement provocateur"

Le policier, d'abord présenté comme simple victime après être intervenu dans une bagarre, aurait en fait été très alcoolisé selon France Bleu Provence. Après s'être disputé avec les jeunes pour un motif futile, relatent nos confrères, il serait revenu plus tard en faisant preuve d'un "comportement provocateur". C'est alors qu'il aurait pris le coup de couteau.

Grièvement blessé à l'abdomen, l'agent avait dû être opéré du foie. Le 14 janvier, il est sorti du coma dans lequel il avait été plongé artificiellement.

L'auteur présumé placé sous contrôle judiciaire

L'auteur du coup de couteau présumé, âgé de 17 ans, domicilié à Malpassé, s'était rendu à la police le lendemain des faits. L'adolescent identifié par les caméras de surveillance a été mis en examen pour violences avec armes ayant entraîné une interruption temporaire de travail de 45 jours et placé sous contrôle judiciaire.

Première affectation à la sortie de l'école de police

Areetea Haapaitahaa, originaire de Polynésie, venait d'être affecté, depuis un mois, à la sécurité du palais de justice de Marseille, tout juste sorti de l'école de police Nîmes.

Rapidement son rôle avait paru flou aux enquêteurs et l'information judiciaire ouverte pour déterminer précisément les faits visait à la fois l'adolescent auteur du coup de couteau et sa victime.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité