Policier blessé d'un coup de couteau : l'auteur présumé mis en examen pour violence volontaire

Le policier a été blessé dans la rue en s'interposant dans une rixe entre jeunes. / © VALERIE VREL/MaxPPP
Le policier a été blessé dans la rue en s'interposant dans une rixe entre jeunes. / © VALERIE VREL/MaxPPP

Le policier polynésien de 25 ans blessé par un coup de couteau samedi soir, à Marseille, serait "tiré d'affaire". L'auteur présumé, un adolescent de 17 ans qui s'est rendu à la police, a été mis en examen pour violences avec armes et laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Par AV (AFP) et LM

Après une importante opération chirurgicale du foie, Areetea Haapaitahaa, le jeune policier victime d'un coup de couteau, samedi dernier à Marseille, serait "tiré d'affaire". Blessé à l'abdomen, il est sorti mardi du coma dans lequel il avait été plongé artificiellement.

L'auteur présumé, un adolescent de 17 ans, a été mis en examen pour violences avec armes ayant entraîné une interruption temporaire de travail de 45 jours.

A l'issue de sa garde à vue et après sa présentation au juge d'instruction, le juge de la liberté et de la détention n'a cependant pas jugé nécessaire de l'incarcérer et l'a placé sous contrôle judiciaire. 

Identifié par les caméras de surveillance

Le mineur, âgé de 17 ans, domicilié à Malpassé, s'est rendu dimanche soir, accompagné de son avocat, dans les locaux de la Division Nord de Marseille, où il a été placé en garde à vue et entendu à l'Evêché, par les enquêteurs de la police judiciaire.

L'adolescent avait été identifié, notamment par les caméras de surveillance. Il était activement recherché. Dans cette affaire, quatre autres personnes ont été placées en garde à vue pour "non-assistance à personne en danger."

Les circonstances exactes de l'agression sont pour l'instant floues. Le policier a été grièvement atteint d'un coup de couteau à l'abdomen, samedi vers 19h30, en s'interposant dans une bagarre entre jeunes devant la boulangerie de la rue Balthazar de Montron.

Première affectation à la sortie de l'école de police

Areetea Haapaitahaa n'était pas en service et était en civil, a indiqué une source policière précisant qu'en tant que fonctionnaire de police, il avait obligation d'intervenir si les circonstances l'exigeaient. 
Le gardien de la paix n'a pas fait connaître sa qualité de policier quand il est intervenu et a été frappé par l'une des personnes impliquées dans la rixe.

Areetea Haapaitahaa, originaire de Polynésie, venait d'être affecté, depuis un mois, à la sécurité du palais de justice de Marseille, tout juste sorti de l'école de police Nîmes.


 

Sur le même sujet

Les + Lus