Rentrée scolaire 2019 : des classes toujours surchargées dans l'académie d'Aix-Marseille

La rentrée à l'école des Caillols de Marseille / © GEORGES ROBERT/MAXPPP
La rentrée à l'école des Caillols de Marseille / © GEORGES ROBERT/MAXPPP

Les élèves de primaire et du secondaire ont fait leur rentrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette année scolaire est marquée par la mise en œuvre de nombreuses réformes. Pour autant, les classes du secondaire sont toujours surchargées, selon le syndicat SNES-FSU Aix-Marseille.

Par Jean Poustis

La rentrée 2019 a sonné lundi 2 septembre pour une grande partie des 544.433 écoliers, collégiens et lycéens de l’Académie d’Aix-Marseille. Cette nouvelle année scolaire est marquée par la mise en œuvre de réformes du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Les 38.231 enseignants de l'académie avaient eux fait leur rentrée vendredi dernier.

110 postes dans le 1er degré, 39 dans le secondaire

Le dédoublement des classes en éducation prioritaire se poursuit avec la création de 110 postes d’enseignants dans le 1er degré.

"Ce dédoublement est une bonne idée. Mais le ministre améliore les conditions de scolarisation des petits frères en maternelle et en CP au prix d’une détérioration de l’enseignement offert aux grandes sœurs dans les collèges. Ça s’est problématique", estime Laurent Tramoni, secrétaire académique du SNES-FSU Aix-Marseille.
Dans le secondaire, seul 39 postes sont créés dans l’académie alors que 2.317 élèves de plus en collège et 251 en lycée sont attendus en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

"Les effectifs par classe augmentent par manque de professeurs. Elles sont de plus en plus surchargées", explique Laurent Tramoni.

35 à 37 élèves par classe en 1959

Ce problème de surcharge des classes ne date pourtant pas d’hier. En 1959, en plein baby-boom, les écoliers se retrouvaient à 35, 36 voire 37 par classe.

Rien qu’à Marseille, il y avait cette année-là 160.000 élèves en primaire, soit 6.000 de plus que l’année d’avant.
En 2019, les collégiens et lycéens se retrouveront à 29 ou 30 en cours.

"Les conseils départementaux et le conseil régional doivent construire de nouveaux établissements car nous gagnons en démographie et qu’il faudra bien accueillir ces jeunes dans les 5 ans", affirme le secrétaire académique du SNES-FSU Aix-Marseille.

Des parcours personnalisés autour de trois spécialités

Autre réforme : des parcours personnalisés autour de trois spécialités pour les élèves de première. Lors de leur seconde, les lycéens les auront choisis parmi un choix de douze spécialités (humanité, art, maths, géopolitique...).

"A l’usage, nous allons voir ce qu’il en est avec la réforme. Mais ces spécialités vont poser beaucoup de problèmes d’organisation aux établissements, d’emploi du temps, d’accompagnements des élèves", dit Laurent Tramoni secrétaire académique du SNES-FSU Aix-Marseille.
Laurent Tramoni

En 1959, le nombre d'élèves par classe à Marseille est de 35 voire 37. En 2019, la problèmatique de "la surcharge des effectifs est toujours bien présente", estime Laurent Tramoni, secrétaire académique du SNES-FSU Aix-Marseille Pour en savoir + : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouch...

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Lundi 2 septembre 2019

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus