Route du Rhum : "Tout va bien à bord du Class40 !", Mathieu Claveau revient sur une première semaine intense

Publié le
Écrit par Mélanie Philips .

Le skipper Mathieu Claveau, qui a préparé la 12e édition de la Route du Rhum à Marseille, donne des nouvelles de cette première semaine de navigation.

"Tout va bien à bord du Class40 ! "Prendre la mer, Agir pour la Forêt", annonce le skipper Mathieu Claveau dans son journal de bord. Dès la première nuit, il a été pris d'un mal de mer qui l'a quitté quelques jours plus tard.

Le défi de Mathieu Claveau n’est pas que sportif, il réalise ses courses pour une cause qui lui tient à cœur : la gestion durable des forêts. Voyons comment se déroule sa course. 

"Grosse frayeur dans le passage du Fromveur"

Mathieu est à bord de l'un des trois bateaux vintages, sur les 55 qui ont pris le large. Malgré une mer formée et un vent moyen de 20-25 nœuds, il occupe la 35ème place. 

Une première semaine intense donc, avec notamment une "grosse frayeur dans le passage du Fromveur où je suis passé à deux mètres d'un bidon de fioul de 100 litres qui flottait entre deux eaux... Cela se joue parfois à peu de chose... Passage mythique d'ailleurs avec le courant favorable mais contre les vagues", raconte l'ingénieur en aéronautique à Marseille.

Après une nuit de repos et une réflexion sur sa stratégie, il fait le choix de prendre le cap vers le Sud afin d'avoir du vent et une mer plus manœuvrable.

"N'ayant pas de voile d’avant sur enrouleur, les changements de voiles sont plus chronophages et difficiles", confie sa compagne Agnès Menut, qui, comme Mathieu, a fait la Mini Transat en 6.50 il y a quelques années de cela.

Changement de cap 

Pour autant, il décide de changer de trajectoire: "Je me suis finalement résigné à aller à l’Ouest pour passer ce front. Le sud faisait faire beaucoup de près dans de l'air, une stratégie pour éviter le plus gros mais qui aurait été couteuse au classement en revanche."

Ce week-end, petit check-up du bateau et quelques réparations ont dû être réalisées. "J’ai également un petit souci de moteur. Le vase d'expansion avec le liquide de refroidissement a décidé de s'échapper de son support. Pour l'heure, il en reste dans l'échangeur donc ça devrait aller. Il faudra économiser un peu l'énergie du bord car le moteur me sert à recharger les batteries, surtout quand il n'y a pas de soleil comme c'est le cas depuis le début de cette Route du Rhum", écrit-il dans son journal de bord. 

"En attendant, une ou plusieurs dépressions vont mettre à rude épreuve le marin et le bateau. La route est encore longue", prévient sa compagne. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité