• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le sport, c'est bon pour la santé des séniors

Les gentlemen du Vélo Club La Pomme s'entraînent trois fois par semaine, ils ont en moyenne 67 ans / © France 3 Provence-Alpes
Les gentlemen du Vélo Club La Pomme s'entraînent trois fois par semaine, ils ont en moyenne 67 ans / © France 3 Provence-Alpes

Pratiquer une activité sportive après 60 ans, c'est bon pour la santé et c'est même indispensable. L'activité physique améliore le bien-être et permet de se protéger de nombreuses maladies. Il n'y a pas d'âge pour faire du sport

Par Ludovic Moreau

Ce matin, au sommet du Pas d'Ouillier, dans les Bouches-du-Rhône, il fait 0°C, mais la température ne décourage pas les seniors du Vélo Club La Pomme. Ils ont en moyenne 67 ans et s'entraînent trois fois par semaine. Pour eux, le sport, c'est la santé.

C'est un bien-être, je le conseil à tout le monde, au lieu de rester dans un fauteuil à faire des mots croisés

affirme Ali, un cycliste de 67 ans.

L'avis du médecin

Si certains ont peur de se mettre aux sports, qu'ils se rassurent, Abdou Sbihi est chirurgien orthopédique, spécialiste du sport. Pour lui, entretenir une machine qui commence à vieillir, c'est mettre de l'huile dans les rouages qui se grippent avec le temps.

Il n'y a pas d'âge pour faire du sport, c'est quelque chose qui peut être protecteur pour de nombreuses maladies

assure Abdou Sbihi. Pour une personne ayant eu des antécédents de pathologies cardio-vasculaires, il faut avoir l'avis d'un médecin et ensuite

Il faut avoir des bornes, pour être efficace, mais aussi pour ne pas dépasser certaines limites

ajoute le chirurgien orthopédique. Le sport permet de combattre l'ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, la maladie d’Alzheimer ou encore, la dépression.

Avec un coach, on peut pratiquer une activité physique adaptée / © France 3 Provence-Alpes
Avec un coach, on peut pratiquer une activité physique adaptée / © France 3 Provence-Alpes

Du sport adapté avec un coach

A la SCO Sainte-Marguerite, Denise, 89 ans, et ses copines, n'ont qu'un seul mot d'ordre, souffrir pour bien vieillir. Elles participent à des cours de gym adaptés, avec la coach, Mélanie.

J'ai des problèmes d'équilibre et je vois que mon état est stable depuis que je viens ici

avoue Denise.

Je pense que c'est indispensable pour un équilibre aussi bien physique que moral, parce que c'est aussi un lien social, on rencontre des gens

ajoute Huguette, 70 ans.

On va faire des mouvements de renforcement musculaire pour prévenir la chute et maintenir l'équilibre et on va faire travailler le cœur aussi

explique Mélanie, la coach sportive.

Le constat du kinésithérapeute

Richard Georges est kinésithérapeute, spécialiste du sport. Depuis quelques années, il reçoit de nouveaux patients comme Jacqueline, 77 ans. Des séniors qui se blessent comme les juniors, pour le kiné, c'est un mal pour un bien.

On voit des gens de plus de 65 ans qui n'ont plus des problèmes de rhumatisme, mais des problèmes d'orthopédies, entorse du genou ou de la cheville. Ça veut dire qu'ils s'entretiennent

constate Richard Georges.
Prévenir pour mieux vieillir, une prescription avec une dose de sport remboursée par la sécurité sociale, une idée à l'étude qui fait son chemin pour accompagner la "sylver génération".

Reportage : Thierry Bezer et Alban Poitevin

Sur le même sujet

Chantal Marchand, directrice départementale des finances des Alpes-Maritimes

Les + Lus