• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

VIDEO. Traversée de la Manche sur son Flyboard, Franky Zapata déçu espère recommencer bientôt

Franky Zapata dans le ciel de Sangatte pour une dernier démonstration devant la presse avant son départ. / © Denis Charlet / AFP
Franky Zapata dans le ciel de Sangatte pour une dernier démonstration devant la presse avant son départ. / © Denis Charlet / AFP

Ce 25 juillet, Franky Zapata n'a pas réussi à son défi de traverser la Manche sur son Flyboard comme l'avait fait avant lui, il y a 110 ans jour pour jour, l'aviateur Louis Blériot. Il n'a pas pu se ravitailler comme prévu.

Par Annie Vergnenegre

Immense déception pour Franky Zapata et son équipe. Il n'a pas réussi à traverser la Manche sur son flyboard ce jeudi. L'aventure a tourné court à mi-parcours.

Je suis déçu. Maintenant, c'est certain que je vais retraverser. Quand, je ne sais pas, mais dans les jours qui suivent. Il faut que je renégocie avec tout le monde.

De nombreux internautes lui ont manifesté leur soutien par des messages publiés sur les réseaux sociaux comme le blogueur @witterlims qui a posté : "Si aujourd'hui on prend l'avion sans crainte, c'est parce que plusieurs accidents ont permis de corriger des erreurs et de sécuriser les vols. Vive Francky #Zapata. La prochaine fois, sera la bonne ! Tomber et se relever."
Le pilote marseillais n'a pas pu se poser sur le bateau qui devait lui permettre de se ravitailler. Il est tombé à l'eau. Il a rejoint sain et sauf le port de Boulogne-sur-Mer à bord du remorqueur militaire "L'Abeille Languedoc" venu le chercher au niveau du bateau de ravitaillement.

Une égratignure au coude

Ça va "très bien", a-t-il déclaré pour rassurer ses supporters.

Je me suis juste un peu tapé le coude en tombant mais rien d'extraordinaire.

Aux côtés de son épouse, Franky Zapata est revenu sur ce qu'il s'est passé. "Quand je suis arrivé devant le bateau", "il me restait deux minutes pour atterrir, mais je n'arrivais pas à m'approcher. J'ai amorcé la descente, et au moment où j'ai attrapé la barre, le bateau s'est arrêté net, les pieds sont partis en avant (...) et je me suis fait éjecter comme un bouchon en arrière".

"Je suis tombé dans l'eau à côté du bateau et tous mes potes ont sauté à l'eau pour m'aider", a ajouté Frank Zapata.     "C'est notre faute à nous à 110%", a-t-il reconnu. Après, c'est évident que quand le plan change toutes les heures, ça ne facilite pas la tâche. 

Retour à la base

Après une conférence de presse prévu dans l'après-midi, il rentrera à Marseille. "Je répare et je retraverse(...) Il y a toute l'électronique qui est foutue, dit-il.

Il faut qu'on analyse l'échec et qu'on revienne plus fort dans quelques jours. Je pense que c'est une question de bateau.

Zapata avait quitté Sangatte  vers 9h05 depuis l'aire du Sémaphore pour relier Douvres par les airs. Mercredi, le Marseillais avait rencontré la presse et fait une démonstration avec sa drôle de machine volante.

Frank Zapata a prévu de rentrer directement en France après son exploit pour tenir une conférence de presse à 14h00.

110 ans après l'exploit de Blériot

Depuis la première présentation publique du Flyboard en 2014, que de chemin parcouru ! En cet été 2019, l'engin volant de Franky Zapata est devenu la principale attraction du défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées. 
2019 pourrait bien marquer l'entrée de son nom dans l'Histoire de l'aéronautique. Ce 25 juillet, l'ancien champion de jetski va relever un tout autre défi. La traversée de la Manche. 110 ans jour pour jour après l'avion de Louis Blériot. 

30 % de chance

L'exploit n'est pas gagné d'avance. "J’ai 30 % de chance d’y arriver", a-t-il confié au Parisien. 
35 kilomètres à parcourir. 20 minutes de vol. Le Flyboard et ses cinq mini-turboréacteurs est alimenté en kérosène stocké dans un sac à dos. Il ne dispose que d'une dizaine de minutes d'autonomie. Franky Zapata changera de sac pour se ravitailler les eaux territoriales anglaises.

Avis défavorable

Car du côté des autorités françaises, l'entrerprise est jugée risquée en raison de la densité du trafic des porte-conteneurs. La Manche est un des détroits les plus fréquentés au monde. La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a émis un avis défavorable. Mais il en faut plus pour freiner l'enthousiasme du Marseillais. 

Dans deux jours, Franky Zapata a rendez-vous avec l'Histoire. Il se voit déjà atterrir sur son Flyboard à Saint Margaret’s Bay. A l'endroit même où Louis Blériot avait posé son monoplan le 25 juillet 1909.

A lire aussi

Sur le même sujet

Jérôme Viaud (06), maire de Grasse revient sur la dégradation de sa permanence

Les + Lus