Trois bonnes raisons de (re)voir Marseille Pagnol, un film inédit sur une icône nationale

Le bar de la marine, vrai ou faux ? Peu importe, les écrits restent / © France 3 PACA│Armoni Productions
Le bar de la marine, vrai ou faux ? Peu importe, les écrits restent / © France 3 PACA│Armoni Productions

Marseille Pagnol, un film inédit, signé Jean-Louis André, qui éclaire d'un regard neuf, un monument de notre patrimoine culturel. A voir absolument lundi 12 mars après le Soir 3.

Par Pernette Zumthor


Marcel Pagnol est vivant. C’est un accent. Une façon d’être. Une certaine vision du Midi, à la fois drôle et tragique. Dans les ruelles de la Treille comme dans un bar du Vieux Port, l’oeuvre de Pagnol se donne à vivre. Elle apporte ainsi l’éclatante démonstration qu’on peut toucher le monde entier tout en s’enracinant, encore et encore, dans la terre de ses origines.

Un film à ne pas manquer pour trois raisons :

1/ Pagnol, ce n'est pas du folkore

Parce que l'on comprend que Pagnol, ce n'est pas du folklore mais une entité de notre patrimoine vivant. De Marseille à Paris mais aussi du Japon à l'Australie en passant par le Pakistan ou les Etats-Unis, nombreux sont ceux que la portée universelle des dialogues de Pagnol ou de sa littérature a touché en plein coeur.


2/ Les archives sont comme des pépites d'or

On ne se lasse pas de revoir des archives de films en noir et blanc. Petits bijoux prêtés par la famille Pagnol qui font revivre des moments inoubliables - de tournages, de lieux dont toute la filmographie est pétrie.


Sur un mode anecdotique, en rebondissant d’un personnage à l’autre et ponctué d'extraits de films, le documentaire s'intéresse aux rapports de l’écrivain-cinéaste à la Provence et à Marseille.

3/ Les lieux emblématiques de l'oeuvre de Pagnol

  • Le village de la Treille, les souvenirs d'enfance, la Bastide neuve et son figuier à l'ombre fraîche, les ruelles pavées et pentues où l'on croise des gens d'aujourd'hui qui ont connu celui qui a connu celui qui ... 

Alors commencèrent les plus beaux jours de ma vie. La maison s’appelait La Bastide Neuve mais elle était Neuve depuis bien longtemps.

ainsi présente-t-il sa maison d'enfance.
 

  • Les collines du Garlaban où l'on imagine le gamin gambadant puis le jeune poète, y puisant son inspiration. La chasse aux grives où rien, là, ne ressemble plus à une communion avec la nature. 
     
  • L'hôtel particulier de l'avenue Foch où vécut l'académicien. Une adresse oubliée de sa biographie au profit de son ancrage méridional... et pourtant, comme le rapporte la fille d'un ami de lycée de Pagnol, l'exil à la capitale a fait beaucoup pour l'oeuvre provençale de Marcel Pagnol.

C'est en m'éloignant de Marseille que je me suis rendu compte que je ne pouvais pas vivre loin de cette ville.
 

Le soleil fendille la terre
Aucun bruit ne trouble les champs
Des oiseaux qu chantaient naguère,
Tous par la chaleur assoupis
Sous les buissons se sont tapis
Seule une cigale est sur l'aire... (Marcel Pagnol La Cigale, extrait)

 

MARSEILLE PAGNOL

Un film de Jean-Louis André
Coproduit par France 3 PACA et Armoni Productions

Diffusion lundi 12 mars après Soir 3
Replay 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Marie-Christine Thouret, maire de Sospel (06)

Les + Lus