Une vingtaine d'établissements scolaires dont un à Marseille visés par des menaces terroristes

Les menaces d'attentats ont été envoyées par la messagerie sécurisée des lycéens et collégiens comme cela a été le cas pour un élève marseillais.

Des évacuations ont eu lieu lundi 2 et mardi 3 janvier, jour de rentrée, dans une vingtaine d'établissements scolaires de France à la suite de menaces d'attentat à la bombe ou à l'explosif proférées sur des espaces numériques de travail piraté.

A Marseille, la procureure de la République Dominique Laurens confirme que la messagerie d'un élève d'un établissement à Marseille a été piratée. La préfecture de police et le rectorat contactés par France 3 Paca assurent que l'établissement ciblé n'a pas été évacué et que le parquet est saisi de l'affaire.

Un piratage simultané

Selon le ministère de l'Education nationale, contacté par l'AFP, "une vingtaine d'établissements (collèges et lycées) ont été concernés en France métropolitaine par ces messages porteurs de menaces d'attentat, principalement dans l'académie de Lille, et dans une moindre mesure dans celles de Créteil, Grenoble, Versailles, Normandie et Lyon". 

 "Ces messages ont été repérés par des parents sur WhatsApp, Snapchat ou sur des messagerie internes des établissements ", a ajouté le ministère.

Selon une source policière, il y a eu des évacuations pour "levée de doutes" dans des établissements de Seine-et-Marne, de La Madeleine (Nord), de Rillieux-la-Pape (Rhône), Caen ou encore Carvin (Pas-de-Calais).

Plusieurs établissements évacués en France

Mardi matin, jour de reprise après les vacances de Noël, un lycée, un collège et une école, situés dans le même périmètre, ont ainsi été évacués à Carvin "suite à une menace d'explosifs" contre le lycée, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Pour ces faits, qui ont donné lieu à "l'inspection minutieuse" du lycée Diderot de Carvin et du collège voisin, le parquet de Béthune a ouvert une enquête du chef de "menaces de commettre un crime", a-t-il annoncé mardi dans un communiqué. Aucune trace d'explosif n'a été constatée.

Selon le rectorat de Lille, le lycée Baggio avait déjà été évacué lundi mais seul le personnel était présent, pas les élèves. 

Le lycée Valentine-Labbé de La Madeleine (Nord) a également été évacué lundi. "Un message va être envoyé à tous les proviseurs leur demandant d'être vigilants et de prévenir les services de police" le cas échéant, a indiqué le rectorat de Lille.

Dans le Rhône, le lycée polyvalent Camus-Sermenaz, à Rillieux-la-Pape, a été évacué temporairement mardi matin après une alerte à la bombe. Selon la mairie, la menace a été émise par plusieurs mails. 

Avec AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité