Variant anglais à Marseille : 24 cas probables décomptés par l'ARS dans le cluster familial

L'ARS Paca indique ce mardi que les 24 personnes testées postives au sein du cluster marseillais ont probablement toutes été infectées par la souche britannique très contagieuse. 24 cas et non 6 comme annoncé lundi. Pour autant, elle affirme que le foyer épidémique est "maîtrisé et sous contrôle". 

© SPEICH Frédéric/MaxPPP

Le cluster "sera considéré comme clôturé lorsque le dernier des patients positifs placés à l'isolement pendant sept jours aura effectué un test négatif", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'ARS de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Lundi, l'ARS avait précisé que six cas du variant avaient été identifiés sur les 24 cas positifs détectés au sein de ce foyer épidémique parti d'une réunion famiale à Marseille le soir du réveillon de Noël.

Deux autres cas "n'ont été que partiellement identifiés par le séquençage", a poursuivi mardi l'ARS, qui les considère cependant comme "des cas possibles". Il en va de même pour les 16 autres personnes testées positives dans ce cluster. 

On n'a pas besoin d'envoyer tous les prélèvements en séquençage pour savoir, sur la base de ces premiers résultats, que l'ensemble des personnes positives au Covid dans ce cluster relevaient bien de la souche britannique.

ARS Paca

La contamination au variant britannique est partie d'un couple d'expatriés vivant à Londres, arrivés à Marseille le 19 décembre avec leurs trois enfants. Ils ont participé à une réunion familiale d'une quinzaine de personnes le soir de Noël. Le virus mutant a ensuite été diffusé par l'un des membres de la famille contaminé lors d'un rassemblement d'une dizaine d'amis le soir du 31 décembre.
   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société