• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

VIDEO. Immeubles de la rue d'Aubagne à Marseille, pont à Gênes : ma ville s'écroule !

Alexandre et Lorella ont enquêté pour comprendre comment des immeubles et des ponts peuvent s'effondrer dans leurs villes. / © Les Haut-Parleurs
Alexandre et Lorella ont enquêté pour comprendre comment des immeubles et des ponts peuvent s'effondrer dans leurs villes. / © Les Haut-Parleurs

Deux immeubles qui s'effondrent à Marseille, un pont qui s'écroule à Gênes. Des morts, des délogés. Des drames qui interpellent nos jeunes reporters des Haut-Parleurs. Alexandre et Lorella ont enquêté pour comprendre. 

Par Karine Bellifa avec Alexandra Chellali et Lorella Marques

"On n'a pas le droit de mourir comme ça !" s'insurge Alexandre Chellali qui vit à Gênes. En août dernier, un des câbles du pont Morandi s'écroule. Un tronçon entier de l'autoroute avec. 38 personnes sont tuées. Quelques mois plus tard à Marseille, le 5 novembre, deux immeubles s'effondrent rue d'Aubagne. Huit personnes périssent. Ces drames ont choqué la population. Alexandre et Lorella sont deux jeunes journalistes des Haut-Parleurs. Choqués eux aussi, ils sont révoltés et veulent comprendre comment de telles catastrophes peuvent arriver.
 
Haut-Parleurs : effondrements à Gênes et à Marseille
A Marseille, après plusieurs vagues migratoires, les nouveaux arrivants se sont rabattus sur des appartements délabrés avec des propiétaires peu scrupuleux. Résultat : dans le centre ville de Marseille, on compte aujourd'hui un tiers de logements privés potentiellement insalubres. 
 

Aucun entretien des bâtiments

A Gênes, dans les années 50, il a fallu construire beaucoup de logements explique Manuel Gelsonimo, un architecte italien. Le timing serré a empêché les architectes de planifier les choses. Il fallait 40 000 logements et 40 000 logements ont été réalisés. Des bâtiments se délabrent car aucun entretien n'est fait. Des routes s'abiment car il y a trop de trafic.
 

Un relogement d'urgence

A Marseille, pour la plupart des relogés en urgence, cela se passe mal. Après la chute des immeubles, la ville a relogé 2 000 personnes. 1300 personnes se sont retrouvées à l'hôtel. Comme Claire, une jeune Marseillaise, qui a eu 2 heures pour déménager :

Tu passes ton temps dehors, tu n'as pas de cuisine, l'argent que tu économises du loyer est dépensé. 

Dan le cas du pont Morandi, les personnes qui habitaient sous le pont ont été relogées en urgence. Et l'entreprise qui s'occupait de l'entretien, la société Benetton, a donné de l'argent aux familles. Aujourd'hui, la plupart d'entre eux ont retrouvé un logement.
 

Politique de gentrification à Marseille

La mairie de Marseille a entamé une politique de gentrification de la ville. Elle investit dans des quartiers très bien placés et les loyers grimpent. Les pauvres sont obligés de fuir dans des quartiers délabrés. Une politique qui ne semble pas atteindre ses objectifs car la plupart de ces beaux logements du centre sont complétement vides.

Des revendications 

Après le drame de la rue d'Aubagne, les habitants réclament réparation au maire et ils manifestent pour revendiquer :
  • un relogement temporaire digne
  • une cellule d'écoute et d'accompagnement dans les démarches administratives
  • un rachat des immeubles délabrés
  • un renforcement de la loi contre les marchands de sommeil
A Gênes, après l'émoi de l'effondrement, c'est l'omerta. La reconstruction du pont prend du retard. Le gouvernement a décrété une amnistie pour régulariser les logements illégaux construits par la mafia. La justice ne trouve aucun responsable. 

Les Haut-Parleurs, qu'est-ce que c'est ?

Les Haut-Parleurs sont de jeunes journalistes francophones. Ils réagissent à l'actualité mais aussi à des sujets de société qui les touchent, à des thématiques qu'ils choisissent. C'est avec leur sensibilité et leur curiosité qu'ils abordent les sujets qui concernent leur génération. Etudes, tourisme, environnement, discrimination, logement, les Haut-Parleurs nous racontent ce qu'ils vivent. Des reportages au ton décalé. 

A France 3 Paca, nous avons décidé de leur donner la parole pour échanger entre les deux rives de la Méditerranée : Algérie, Tunisie, Grèce, Italie et France. 

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus