Bombes à graines: comment redonner vie à la terre après les incendies dans les Bouches-du-Rhône

Des boules de graines, de la taille d'une balle de ping-pong, sont jetées dans les milieux urbains à l'abandon ou des terres incendiées pour y faire pousser des fleurs et des plantes. / © Sidonie Canetto
Des boules de graines, de la taille d'une balle de ping-pong, sont jetées dans les milieux urbains à l'abandon ou des terres incendiées pour y faire pousser des fleurs et des plantes. / © Sidonie Canetto

Les incendies ravagent les forêts et les garrigues de notre région chaque été. Pour ramener la vie et du vert dans notre environnement, une entreprise locale fabrique et met à disposition des bombes à graines à Martigues dans les Bouches-du-Rhône. 

Par Marie Bail

Le réseau d'entrepreneurs OXYGÈNE + est composé de 25 entreprises finançant des projets écologiques. Le réseau s'articule autour de deux projets principaux: la création d'un eco-centre et la fabrication des "Seed bombs" (bombes à graines en français).

Il s'agit de boules d'argile contenant des petites graines d'essences d'arbres "dont les variétés ont été sélectionnées avec une diversité plus résistante aux incendies et ce avec l'accord de l'Office des Forêts", explique son créateur Rémi Bagur. 

Comment sont fabriquées ces bombes?


Elles sont composées d’un mix de graine, de compost et d’argile. On peut les jeter par-dessus n’importe quelle barrière et sur n’importe quel terrain. L’argile protège les graines lors de la retombée sur le sol, elle conserve une certaine humidité à l’intérieure de la boulette et protège des rayons du soleil. Lors des premières pluies, la boulette se dissout lentement et la graine peut alors germer.

Suite aux incendies et la perte de diversité que subissent nos forêts des Bouches du Rhône, l'Eco-Reseau OXYGENE+ se mobilise en invitant la population à reboiser les zones dévastées et pour cela Il suffit juste de « bombarder » le sol de ces petites bombes. La marche à suivre est la suivante:
  • Repérer la cible (zone morte, calcinée, ou peu diversifiée)
  • Lancer.
  • Revenir après les pluies et admirer le résultat de la bonne action.
Les "seed-bombs" sont mises à disposition gratuitement par OXYGÈNE + : aucune contrepartie financière n'est demandée par l'entreprise ! 

Début février le réseau d'entrepreneurs se réunira avec des bénévoles pour financer le projet. Le 16 février, ils devraient aller dans des maisons de retraite où les résidents seront les créateurs de ces petites bombes ! A l'issue de cette production, chacun pourra aller chercher sa seed bomb dans des points-boutique à Martigues. 

Vous pouvez aider à faire développer le projet.

Pour un don de 5 euro, une liste de partenaires vous sera envoyée pour pouvoir récupérer une boite de 5 SEED BOMBS ou si la distance vous en empêche, l'entreprise s'engage à les lancer pour vous.

OXYGENE + précise  que l'argent récolté sera au profit de nos programmes de reforestation locaux et du projet ECO-CENTRE, structure écologique "qui aura pour vocation d'offrir une vision concrète des alternative écologique dans tous les secteurs (BTP, énergie, technologie, alimentation, permaculture, gestion des ressources, gestion des déchets...)".

La cagnotte 

Pour en savoir plus, faire un don, intégrer le réseau d’entrepreneurs, associatifs, salariés… rendez-vous ici

Reportage de Sidonie Canetto et Emmanuel Zini :
Des bombes de graines pour reboiser les terres incendiées
Une solution détonnante pour reboiser les zones incendiées, la seed bomb, en français, la bombe de graines. Il s'agit d'une boulette d'argile remplie d'essences de chêne ou d'érable. On la jette dans la nature. Avec le temps, elle donne naissance à des arbustes. - Sidonie Canetto et Emmanuel Zini

(Intervenants :  Rémy Bagur président-Fondateur d'Oxygène+ ; Steve Besson Pompier-Volontaire Les Pompiers 13 ; Nicolas Vouret directeur Agence Allianz Martigues)
 

Sur le même sujet

Seize actrices noires et métisses sur le tapis rouge contre les discriminations

Les + Lus