• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'aéroport Marseille Provence mise sur les destinations européennes pour relancer son trafic passagers

© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP

Marseille Provence annonce une légère baisse de son trafic passagers en 2014, notamment en raison de la grève des pilotes d'Air France, mais l'aéroport affiche de bons résultats pour le frêt et surtout de beaux projets pour le futur. 

Par Annie Vergnenegre

L'aéroport Marseille Provence a présenté son bilan 2014 et ses perspectives 2015. Les résultats sont satisfaisants malgré une légère baisse du trafic passagers en 2014 et l'aéroport affiche surtout de beaux projets pour le futur.
Le bilan de l'aéroport MP

8,2 millions de passagers ont voyagé via l'Aéroport Marseille Provence, en léger recul de 0,9% par rapport à 2013. Cette baisse provient notamment du trafic de l'aérogare principale (-2,4%) impactée par les grèves (la perte estimée est de 120 000 passagers)",


explique la direction d'AMP, précisant cependant que l'aérogare low-cost, MP 2, qui n'a pas été "impactée par les grèves, a vu son trafic progresser de 3,7%".

Devant Rome et Barcelone

Si le trafic passagers stagne, le fret, avec 53.345 tonnes, a augmenté de 3% par rapport à l'exercice précèdent, enregistrant notamment une hausse du fret express de 3,2% qui permet à l'aéroport provençal de conserver sa place de AMP se targue d'être la première plate-forme régionale française et le premier aéroport de la Méditerranée occidentale sur l'activité de fret express, devant Rome et Barcelone. 
Le directeur marketing, Julien Boullay, a également indiqué que toutes les lignes européennes abandonnées en 2015 par Air France avaient été reprises par des compagnies étrangères. Ainsi, Rome (Rome Fiumicino) sera desservie au départ de Marseille par trois compagnies (Easy Jet, Vueling et Alitalia), plus une quatrième en période estivale (Ryanair).
En 10 ans, l'aéroport marseillais a considérablement renforcé la part du trafic international qui représente désormais 58% du trafic total (42% pour trafic national, en 2003 le national représentait 62 % du trafic).

Des travaux programmés

Fort de cette croissance et avec des retombées sur l'économie de la région estimées à 4,3 milliards d'euros, la direction de l'aéroport a programmé pour la période 2015-2025 un vaste plan d'investissements visant à améliorer l'accueil des passagers en mettant la structure "au niveau des grands aéroports internationaux".
Une première tranche (2015-2017) de 14,5 millions d'euros consistera à libérer les abords de l'aérogare en créant un parvis piétonnier et en reconfigurant les accès aux parkings. Une seconde tranche de travaux va porter sur l'aérogare principale (MP 1) dont les hall 1 et 4 seront reliés par une nouvelle extension, avec notamment un "show-room" pour présenter le territoire aux touristes, tandis qu'une nouvelle jetée côté piste permettra d'accueillir encore plus d'avions, en particulier des gros porteurs.
En juin dernier, l'aéroport a changé de forme juridique en devenant une société anonyme à directoire et conseil de surveillance. La nouvelle SA est détenue à 60% par l'Etat, 25% par la CCI de Marseille-Provence et les 15 % restant par les collectivités territoriales (région, département et communauté urbaine à parts égales).

Sur le même sujet

Aix-en-Provence : l'association "une image pour tous"

Les + Lus