Gaudin : "Je me porte très bien ! "

Publié le Mis à jour le
Écrit par KB avec AFP

A 76 ans, il a voulu couper court aux rumeurs sur son état de santé. Le maire de Marseille a indiqué aux journalistes réunis pour un déjeuner de presse ce jeudi qu'il se portait très bien et avait bien l'intention d'aller au terme de son mandat.

"Je me porte très bien", a affirmé jeudi Jean-Claude Gaudin, 76 ans, pour couper court aux rumeurs de démission prématurée de son mandat de maire (LR) de Marseille.

Il n'y a pas de succession (...) ils devront attendre quatre ans !"


a lancé M. Gaudin aux journalistes en marge du traditionnel déjeuner avec la presse qui précède le conseil municipal. M. Gaudin a été réélu maire après les municipales de 2014, et son mandat court encore quatre ans, jusqu'en 2020.

En fonction de sa santé

L'édile, également sénateur, a toutefois expliqué qu'il pourrait changer d'opinion si des ennuis de santé le rattrapaient:

je verrai à un moment donné si je dois prendre une autre décision".

L'"après-Gaudin" et les candidatures à sa succession à la tête de la cité phocéenne ont été récemment évoqués dans un article du Monde. A l'adresse de ses "camarades de droite comme de gauche, qui prétendraient vouloir être maire de Marseille", il a prévenu: "une élection, ça se détermine juste quelques mois avant, mais si on veut être crédible, il faut
travailler, il faut être à l'écoute du peuple
".

Une tumeur aux intestins

En septembre 2015, l'élu, qui est entré au conseil municipal de Marseille en 1965 pour ne plus le quitter, avait révélé souffrir d'une tumeur aux intestins soignée par chimiothérapie. Lors des voeux à la presse en janvier, il avait assuré
aller "beaucoup mieux qu'il y un an".

Il quittera le Sénat en septembre 2017

Jean-Claude Gaudin, toujours vice-président de la Haute assemblée, vient d'être élu, le 17 mars, à la tête du conseil de la métropole Aix-Marseille-Provence créée au 1er janvier 2016. Lors de la séance du conseil de la métropole, il avait
confirmé qu'il "partirai(t) du Sénat en septembre 2017", privilégiant ses fonctions locales pour respecter la loi sur le cumul des mandats, à laquelle il s'est toujours opposé.